NOUVELLES
11/12/2014 09:37 EST | Actualisé 11/12/2014 11:36 EST

La baisse des prix du pétrole se fait sentir à Fort McMurray (VIDÉO)

En Alberta, le gouvernement ne rate pas une occasion d'avertir la population que la chute des prix du pétrole aura un impact sur les finances publiques de la province.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Le baril de pétrole nord-américain qui valait plus de cent dollars est tombé sous 60 $ jeudi sur les marchés. À Fort McMurray, au cœur de l'industrie pétrolière, certains commencent à ressentir les effets de la baisse des prix.

En apparence, tout est normal à Fort McMurray. En fin de journée, la circulation est très dense entre les centres d'opérations des sables bitumineux et le centre-ville. Dans les bars et les restaurants, les clients sont au rendez-vous.

Mais dans cette ville où le secteur pétrolier est d'une importance majeure, de plus en plus de gens se posent des questions sur les effets qu'aura la chute des prix du baril de pétrole.

Au centre d'accueil et d'intégration, on aide entre autres les nouveaux arrivants à se trouver un emploi. Le coordonnateur Kouamé Adié constate que les délais sont de plus en plus longs entre l'arrivée à Fort McMurray d'un nouveau travailleur et son embauche par une entreprise.

« Avant c'était au jour le jour. Quand on venait on trouvait du travail en une semaine ou deux, maximum. Maintenant c'est beaucoup plus lent. On parle d'un mois pour certains, deux mois pour d'autres. »

— Kouamé Adié

Un ralentissement que ressent aussi Salomon Malavi. Cet ingénieur formé à Montréal rêvait de Fort McMurray. Une fois arrivé, il a eu de la difficulté à se trouver un emploi. Après avoir occupé quelques postes, il est maintenant en recherche active depuis plusieurs semaines.

« Ça va être réellement difficile. On va embaucher moins de personnes. Il y aura moins d'investissements et les entreprises privées auront moins de contrats », explique-t-il, craignant que la situation s'aggrave avec la chute des prix du pétrole.

Certains entrepreneurs ressentent déjà les secousses liées aux récents événements sur les marchés. C'est le cas de la présidente de l'entreprise Bertha Contracting Ltd, Berth Lele Djoutsa.

Son entreprise offre camions et chauffeurs à des grandes pétrolières. Elle planifiait de doubler son offre et rendre disponible du transport de nuit. Mais son plan d'expansion s'est récemment effondré, avec les cours du pétrole.

Elle constate que dans l'environnement économique actuel, les grandes entreprises sont moins tentées de demander à des contractants de faire le travail pour elles.

« Si cela continue comme cela nous allons enregistrer nos pires performances depuis la création de l'entreprise il y a trois ans et demi. »

— Berth Lele Djoutsa

De grandes pétrolières s'ajustent à la baisse des prix

Dans les récentes semaines, certains grands groupes qui ont des activités en Alberta ont revu certains aspects de leur stratégie, question de s'adapter au nouvel environnement économique.

La semaine dernière, Canadian Oil Sands Ltd a revu à la baisse de 43 % le dividende remis à ses actionnaires. Jeudi, c'est la pétrolière Cenovus qui a annoncé des changements. L'entreprise basée à Calgary a annoncé vouloir diminuer de 15 % ses investissements en immobilisations pour 2015 par rapport aux dépenses de cette année.

La mairesse demeure optimiste

La mairesse de la municipalité régionale de Wood-Buffalo, qui englobe Fort McMurray, Melissa Blake, suit avec attention la valeur du pétrole sur les marchés.

Si elle reconnaît qu'il faut s'attendre à des mises à pied dans les prochaines semaines ou les prochains mois, elle relativise sur les effets que cela aura sur sa ville.

Elle estime que ce sont beaucoup de travailleurs temporaires qui quitteront, plutôt que des résidents permanents de la ville. Elle est toutefois consciente que cela aura un effet négatif sur l'activité économique de la région et se rappelle l'importance de diversifier son économie.

« La région pourrait être moins dépendante d'une seule industrie et d'autres secteurs pourraient nous aider quand il y a une baisse soutenue des prix » avance-t-elle, espérant comme plusieurs de ses citoyens que le pétrole finisse par reprendre de la valeur.

En bref :

27%; la croissance de population de la municipalité de Wood-Buffalo (qui inclut Fort McMurray) entre 2006 et 2011.

1 sur 16 : la proportion d'emplois en Alberta directement liés au secteur énergétique.

1.98 millions : le nombre de barils de pétrole produits quotidiennement dans les sables bitumineux (selon l'Association canadienne des producteurs pétroliers).

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoFacts About Fort McMurray, 'Oilsands City' Voyez les images