NOUVELLES
11/12/2014 03:47 EST | Actualisé 10/02/2015 05:12 EST

Ava DuVernay entre dans l'Histoire avec sa nomination comme réalisatrice

LOS ANGELES, États-Unis - Ava DuVernay n'a pas encore eu le temps de réaliser qu'elle était entrée dans l'Histoire.

Avec sa nomination aux Golden Globes pour «Selma», jeudi, la cinéaste de 42 ans est devenue la première femme noire à être finaliste dans la catégorie de la meilleure réalisation.

En entrevue téléphonique depuis Toronto, DuVernay a expliqué n'avoir pas eu le temps de réfléchir à ce que cela signifie.

«Selma» raconte l'histoire de Martin Luther King Jr. et de ses collègues, au moment où ils planifiaient les marches de Selma à Montgomery, en Alabama, pour demander le droit de vote en 1965.

Le film a obtenu en tout quatre nominations, notamment dans les catégories du meilleur acteur pour David Oyelowo, de la meilleure chanson originale pour «Glory» de Common et John Legend et du meilleur drame.

DuVernay et Oyelowo ont indiqué qu'ils célébreraient en se rendant à Washington pour présenter le film à des membres du Congrès et pour remettre un prix spécial au représentant démocrate John Lewis, qui est mentionné dans «Selma».

La cérémonie du 11 janvier ne sera pas la première pour DuVernay. En tant que relationniste, un métier qu'elle a exercé pendant une dizaine d'années avant de devenir réalisatrice, elle a accompagné plusieurs clients à diverses remises de prix hollywoodiennes.

«Je me souviens de m'être tenue à l'écart, vêtue de noir, lorsque nous avons eu toutes ces nominations pour "Dreamgirls", un film dont j'étais relationniste. Puis on s'assurait que tous nos gens se rendaient bien en coulisses et aux fêtes, raconte-t-elle. Et cette année, je serai moi-même à la fête, avec une place assise plutôt que debout sur les lignes de côté, ce sera très excitant. Je suis habituellement celle qui se tient à l'écart et qui appuie l'artiste, mais cette fois je suis l'artiste.»