NOUVELLES
10/12/2014 06:56 EST | Actualisé 09/02/2015 05:12 EST

Un ministre palestinien meurt lors d'affrontements avec des soldats israéliens

RAMALLAH, Territoire palestinien - Un ministre palestinien est mort, mercredi, après une échauffourée avec des soldats israéliens lors d'une manifestation en Cisjordanie.

Une autopsie n'a pas encore été pratiquée sur Ziad Abu Ain, âgé de 55 ans, mais une photo montrant un policier israélien qui l'agrippe par le cou a suscité la colère des Palestiniens.

Le président Mahmoud Abbas a parlé d'un «crime» et d'un «acte barbare», décrétant trois jours de deuil national. Certains ont demandé à M. Abbas de suspendre la coopération de sécurité — pierre angulaire de la relation entre Israéliens et Palestiniens en l'absence de négociations de paix. Le président a affirmé que toutes les options seraient considérées.

Le ministre de la Défense d'Israël, Moshe Yaalon, a indiqué que l'armée serait prête à mener une enquête conjointe avec les autorités palestiniennes sur l'incident. Un médecin légiste israélien assistera d'ailleurs les médecins palestinien et jordanien lors de l'autopsie.

Les États-Unis ont quant à eux réclamé une enquête «rapide, équitable et transparente» sur la mort de M. Abu Ain.

L'armée israélienne a annoncé qu'elle enverrait en Cisjordanie deux bataillons de soldats et des policiers paramilitaires en renfort.

Les événements sont survenus mercredi matin, lors d'une marche dans le village cisjordanien de Turmus Aya, près d'une colonie israélienne. Peu de temps après, des affrontements ont dégénéré entre les soldats et policiers israéliens et les manifestants. Les policiers et militaires auraient lancé aux Palestiniens du gaz poivré et des grenades assourdissantes.

«Nous sommes venus en terre palestinienne pour planter des oliviers et ils nous ont attaqués immédiatement. Personne ne leur avait lancé des pierres ou ne les avait attaqués, mais cette armée terroriste nous a attaqués», a affirmé M. Abu Ain aux journalistes avant sa mort.

Quelques minutes plus tard, un agent de police l'aurait pris par le cou et poussé, selon un photographe de l'Associated Press. Le ministre a ensuite été vu étendu contre une grosse pierre, le teint pâle et une main sur le coeur. Il se serait ensuite affalé vers l'arrière, inerte.

Selon un proche de M. Abu Ain, Abu Sassaka, un soldat israélien lui aurait administré les premiers soins, avant qu'il ne soit conduit en ambulance à l'hôpital. Il serait mort en chemin vers l'établissement, a ajouté M. Sassaka.