NOUVELLES
10/12/2014 06:05 EST | Actualisé 09/02/2015 05:12 EST

Dignitaires et personnalités publiques soulignent le décès de Jean Béliveau

MONTRÉAL - En plus de quelques centaines de partisans réunis à l'extérieur de la cathédrale Marie-Reine-du-Monde de Montréal, des dignitaires et personnalités publiques de tous horizons ont souligné mercredi la mémoire de Jean Béliveau à l'occasion des obsèques de l'ancien numéro 4 du Canadien de Montréal.

Voici les réactions recueillies:

«Ce fut une cérémonie merveilleuse et ce fut vraiment agréable d'entendre toutes les anecdotes des anciens joueurs du Canadien. On a pu en apprendre beaucoup sur son leadership, son humilité, sa générosité et tout ce qu'il a fait pour la communauté.

«De nombreuses anecdotes portaient sur de petits gestes anodins — des gens ont dit qu'ils marchaient dans la rue et que (M. Béliveau) a pris le temps de me saluer, ou qu'il avait pris le temps de répondre à une de mes lettres. Ce sont de petites histoires qui étaient très importantes aux yeux des gens. Il sera sans l'ombre d'un doute l'un des joueurs les plus respectés de l'histoire.»

— Geoff Molson, propriétaire du Canadien.

----

«C'était merveilleux (comme cérémonie) et très émotif. (...) Je savais que la démonstration d'amour qu'on lui a témoignée depuis quelques jours allait être remarquable, mais elle a même surpassé les attentes. (...) C'était un homme unique et les derniers jours furent tout aussi uniques.»

— Gary Bettman, commissaire de la Ligue nationale de hockey.

----

«C'est ce à quoi je m'attendais. Un témoignage a rappelé qu'on ne disait pas "au revoir" mais "merci pour tout ce qui a été fait". Pas seulement pour la province de Québec, mais pour le monde du hockey.»

— P.K. Subban, défenseur du Canadien de Montréal.

----

«On ne reverra jamais une personne — tout sport confondu — aussi respectée. Il n'était pas seulement aimé par les amateurs de hockey. (M. Béliveau) était aimé par une ville tout entière et même un pays entier. C'était un acteur très important de la société.

«J'ai appris beaucoup de lui au fil des ans. Il personnifie parfaitement ce que ça signifie d'être un membre du Canadien — pas seulement un "Habs" —, mais une véritable bonne personne.»

— Carey Price, gardien du Canadien de Montréal.

----

«Il y a tant de bonnes histoires à son sujet, c'est ce qui le rend si unique. Il était respectueux envers tout le monde, ce qui n'est pas donné à tout le monde, et au bout du compte je crois que c'est la raison pour laquelle il a laissé une aussi bonne impression sur tout le monde. Je crois que ç'a motivé tout le monde dans cette église à devenir de meilleures personnes.»

— Max Pacioretty, attaquant du Canadien de Montréal.

----

«Le témoignage de ses anciens coéquipiers, ses anciens amis, c'était très touchant. Ça c'est fait de la façon dont c'était supposé de se faire. Je me rends compte de toute l'ampleur de l'organisation du Canadien. De tout ce que ça représente pour les gens de la province.»

— Pierre-Alexandre Parenteau, attaquant du Canadien de Montréal.

----

«Les gens étaient respectueux à l'endroit de la famille. Ça c'est bien passé. Les joueurs étaient heureux d'être là. Les joueurs réguliers aussi, pas seulement les anciens.»

— Réjean Houle, président de l'association des anciens joueurs du Canadien de Montréal.

----

«Nous avons tous perdu un petit quelque chose. Nous ne parlons pas d'un joueur de hockey, mais de l'homme (...). J'ai l'impression que nous allons nous souvenir longtemps de ce moment. C'est quelque chose (les funérailles) que je n'ai pas vu depuis longtemps.»

— Le sénateur Jacques Demers, également ancien entraîneur du Canadien de Montréal.

----

«De voir tous les anciens Canadiens ici réunis pour rendre un dernier hommage à Jean Béliveau, ça fait juste prouver que lorsque l'on perd un des nôtres, c'est la moindre des choses à faire. La semaine dernière, c'était Gilles Tremblay, là c'est Jean Béliveau. Le Canadien, c'est une grande famille. Ce n'est pas facile.»

— Mario Tremblay, ancien joueur du Canadien de Montréal.

----

«Évidemment, le Canada a perdu un bon citoyen, admiré, respecté par tout le monde, partout au pays. Il était quelqu'un de grand dans son sport, mais plus grand que son sport. J'admire M. Béliveau depuis mon enfance. Il fait déjà partie du Temple de la renommée du hockey; maintenant, il fait partie de l'Histoire du Canada.»

— Stephen Harper, premier ministre du Canada.

----

«Une belle cérémonie, à l'image de l'homme qui nous a quittés. Un modèle de simplicité. C'est une belle famille, vous avez vu la dignité. Si j'avais à résumer sa vie, je dirais: voici ce que c'est que d'être un homme. Comme héritage, Jean Béliveau nous laissera l'affirmation d'être Québécois, dans l'élégance, dans la classe, dans la confiance. Je pense que c'est ce qui nous a marqués, et ce qui va nous manquer aussi.»

— Philippe Couillard, premier ministre du Québec.

----

«J'ai surtout remarqué les silences. C'est comme si on parlait à notre coeur. Tout a été fait de façon très, très simple. On a vu le lien entre la famille Molson et Jean Béliveau. C'était à l'image de l'homme.»

— Denis Coderre, maire de Montréal.

----

«On se souvient d'un grand meneur sur la patinoire mais aussi son impact sur notre ville, notre sport. Notre pays va s'en souvenir longtemps. Il y a des partisans du Canadien à travers le pays, mais il y en avait surtout de Jean Béliveau.»

— Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada.

----

«C'est la célébration d'une vie exemplaire. Il représente beaucoup de choses que l'on considérait importantes dans nos valeurs. Il a représenté notre pays. Le meilleur de notre pays. Il était très noble.»

— Jean Charest, ex-premier ministre du Québec.

----

«Avec Béliveau, c'était l'intelligence qui a gagné sur diverses formes de violence. (Sa carrière), ça coïncidait avec la révolution tranquille. Mais il y a eu aussi l'époque de Maurice Richard qui a joué un rôle dans notre épopée nationale. Les deux (MM. Richard et Béliveau) se complètent.»

— Bernard Landry, ex-premier ministre du Québec.

----

«C'est un grand Canadien. Le respect est ce qui le caractérisait le plus. J'ai voyagé avec lui en plus de lui offrir le poste de gouverneur général, ce qu'il a refusé. Il était connu dans tout le pays et tout le monde l'adorait. Qui aurait pu représenter le pays mieux que lui?»

— Jean Chrétien, ex-premier ministre du Canada.

----

«C'est un homme d'une intégrité sans faille. Il a toujours été d'une intégrité exemplaire. C'est ce que je retiens de lui.»

— Pierre Karl Péladeau, député du Parti québécois.