NOUVELLES
10/12/2014 11:26 EST | Actualisé 09/02/2015 05:12 EST

Desharnais sait que Galchenyuk est le centre numéro un en devenir du CH

BROSSARD, Qc - David Desharnais sait que, tôt ou tard, Alex Galchenyuk sera le joueur de centre numéro un du Canadien. Ça ne l'empêche pas d'estimer qu'il peut demeurer un rouage important, en s'acquittant d'un rôle différent.

«Il n'a pas été un troisième choix au repêchage au total par hasard, a affirmé Desharnais en parlant de Galchenyuk, mercredi. C'est un joueur exceptionnel. C'est une question de temps avant qu'il soit un joueur dominant dans la Ligue nationale.»

Desharnais sait qu'il est inévitablement appelé à voir son statut changer au sein de l'équipe. Il se verra confier des tâches moins importantes à l'attaque, son temps d'utilisation pourrait diminuer. Il assure que ça ne le dérange absolument pas.

«Je peux apporter d'autres choses à l'équipe, a-t-il avancé. Comme j'ai dit, c'est un joueur exceptionnel, il faut que je me trouve un autre rôle. Je me suis rendu dans la Ligue nationale jusqu'au premier trio d'une équipe, je suis capable de faire de bonnes choses et d'être utile pour une équipe. Il y a plein de rôles à jouer dans une équipe, je vais essayer de trouver le mien. Je peux apporter de l'offensive et plein de choses. Dans le moment, je dois revenir à des choses plus simples et c'est ce que j'essaie de faire dans les séances d'entraînement.»

Desharnais a souligné que dans la «nouvelle» Ligue nationale, les équipes essaient de miser sur trois trios capables de contribuer à l'attaque. C'est le cas chez le Canadien. L'entraîneur Michel Therrien veut avoir trois trios équilibrés qui peuvent produire.

«C'est ça la Ligue nationale. Tu dois avoir trois trios capabbles de produire. Il y en a un différent à chaque match qui prend les choses en main. On est capable de le faire avec le trio qu'on a.»

Desharnais a connu un bon match mardi, en compagnie de Pierre-Alexandre Parenteau et de Michaël Bournival.

«On est encore une équipe et, à ce que je sache, quand j'étais sur le premier trio, ce n'était pas toujours notre trio qui sonnait la charge. C'est pour ça que tout le monde a un rôle. Tout le monde est important. Dans la nouvelle Ligue nationale, tu as besoin de l'offensive de tout le monde, et c'est ce qu'on essaie d'apporter.»

Galchenyuk a livré un fort match au centre de Max Pacioretty et de Brendan Gallagher.

«Je me sentais très bien. Je me suis vite adapté et j'étais très à l'aise, a mentionné Galchenyuk. C'est quelque peu différent à la position de centre. Ce que je dois m'efforcer de faire, c'est de rester le même joueur. Le jeu ne change pas, vous êtes toujours un attaquant. Mais vous devez être efficace à l'attaque et fiable en défense.»

Eller: courte absence

Ce sera intéressant de voir ce que Therrien fera au retour de Lars Eller dans quelques semaines parce qu'il y aurait congestion à la position de centre. Le Canadien a annoncé qu'Eller sera absent pour une période d'une à deux semaines, en raison d'une blessure au haut du corps. Le Danois a subi la blessure au cours du match contre les Blackhawks de Chicago, vendredi dernier.

En 28 matchs cette saison, le Danois montre un dossier de sept buts et de quatre aides, en plus d'un différentiel de moins-6 en défense.

En son absence, le Tricolore fait appel à Sven Andrighetto, qui crée une impression favorable depuis son rappel. Le jeune Suisse a obtenu un but à son premier match dans la LNH, samedi dernier, et il a préparé le but gagnant de Tomas Plekanec, mardi, dans le gain de 3-1 du CH contre les Canucks de Vancouver.

«Je gagne en confiance à chacune de mes présences, a mentionné Andrighetto. Je connais mieux mes coéquipiers et la communication est bonne. Ça aide énormément, tant sur la glace qu'à l'extérieur.

«C'est tout une occasion d'apprentissage qui s'offre à moi, a-t-il résumé. Il m'a fallu quelques jours avant de réaliser ce qui m'arrivait, mais là je le réalise et je savoure chacune des journées que je passe ici.»