NOUVELLES
09/12/2014 06:43 EST | Actualisé 10/12/2014 01:13 EST

Climat: le Canada ne réduira pas les GES sans les États-Unis, dit Harper (VIDÉO)

Le Canada s'engagera dans un programme de réduction des gaz à effet de serre (GES) dans le secteur de l'exploitation pétrolière et du gaz uniquement quand les États-Unis le feront, a indiqué mardi le premier ministre Stephen Harper.

«Nous souhaitons des réglementations sur le pétrole sur une base continentale compte tenu de la nature intégrée du secteur», a déclaré Stephen Harper en réponse à une question à la Chambre des communes.

«Avec les conditions actuelles dans le secteur pétrolier et du gaz, ce gouvernement n'envisage pas de régulation unilatéralement», a-t-il ajouté en faisant allusion à la chute des cours des hydrocarbures. Le baril de brut évolue ainsi en ce moment à des niveaux inédits en cinq ans.

Selon les chiffres du gouvernement canadien, le secteur gazier et pétrolier compte pour un quart des émissions de gaz carbonique au Canada, le secteur du transport comptant pour 24% et le secteur de l'électricité pour 12%.

À Lima, la ministre canadienne de l'Environnement Leona Aglukkaq a indiqué mardi que le Canada défendait une approche sectorielle dans la réduction des gaz à effet de serre.

Jusqu'ici, le Canada s'est aligné sur les normes américaines pour les émissions des véhicules, et a interdit la construction de nouvelles centrales au charbon.

«Nous appuyons une approche nord-américaine dans le secteur du pétrole et du gaz», a déclaré Leona Aglukkak à la tribune de la COP20 (20e conférence des parties).

En alignant ses réglementations avec son voisin américain et principal partenaire commercial, le Canada se donne les moyens de «réduire ses émissions tout en protégeant notre économie», a-t-elle ajouté.

En octobre, le commissariat fédéral à l'Environnement, administration publique indépendante du gouvernement, avait assuré que le Canada ne respecterait pas ses objectifs de réduction de GES d'ici 2020.

Sorti du protocole de Kyoto en 2011, le gouvernement conservateur de Stephen Harper a prévu de baisser de 17% ses rejets de GES en 2020 par rapport au niveau de 2005, soit un objectif similaire à celui des États-Unis voisins.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoEfficacité environnementale: le classement des pays développés Voyez les images