NOUVELLES
08/12/2014 02:31 EST | Actualisé 07/02/2015 05:12 EST

Une interconnexion électrique entre le N.-B. et le Québec est mise à niveau

SHANNONVALE NORD, N.-B. - L'importante mise à niveau de l'interconnexion électrique entre le Nouveau-Brunswick et le Québec a été terminée «plus tôt que prévu et en deçà du budget», a indiqué lundi le pdg d'Énergie NB.

Les mises à niveau pour prolonger la durée de vie utile du poste convertisseur à courant continu à haute tension d’Eel River, près de Dalhousie, sont terminées, a annoncé Gaëtan Thomas. Le projet de 85 millions $ assurera une fiabilité continue ainsi que l'importation et l'exportation d’environ 350 mégawatts d'énergie entre le Québec et le Nouveau-Brunswick. Le projet, d’une durée de 20 mois, a été finalisé deux semaines plus tôt que prévu et avec plus de 5 millions $ en deçà du budget, selon Énergie NB.

Le poste d’Eel River, qui avait été connecté au réseau en 1972, «représente l'une des deux interconnexions avec le Québec qui permettent à Énergie NB d’accéder aux marchés d'exportation et à de grandes quantités d'énergie renouvelable produite à l’extérieur de la province».

Lorsque l'énergie du Québec ou du Labrador est relativement peu coûteuse, Énergie NB achète cette énergie en passant par le poste convertisseur. Lorsqu’Énergie NB a un excès d'énergie, elle la vend à profit en passant par ce poste. Et lorsque la Nouvelle-Écosse ou le Maine achètent de l'énergie du Québec, ils paient une redevance à Énergie NB pour transmettre ce courant. L'importation d'électricité par le biais du poste convertisseur permet aussi au Nouveau-Brunswick de répondre aux demandes de pointe pendant l'hiver.

Le poste d’Eel River avait été construit dans les années 1970 en vue du développement du projet hydroélectrique de Churchill Falls, qui a fourni un énorme surplus d'énergie peu coûteuse pour l'est du Canada.