NOUVELLES
08/12/2014 01:10 EST | Actualisé 07/02/2015 05:12 EST

Une bonne d'enfants ougandaise est reconnue coupable de torture

KAMPALA, Ouganda - Une bonne d'enfants ougandaise est passible de 15 ans de prison après avoir reconnu, lundi, qu'elle a torturé une enfant qui lui avait été confiée.

La femme de 22 ans, Jolly Tumuhiirwe, recevra sa peine mercredi. Son avocat prétend toutefois qu'elle ne comprenait pas la nature des accusations de torture dont elle faisait l'objet quand elle a plaidé coupable.

Des images qui ont largement circulé sur les médias sociaux montrent Tumuhiirwe en train de battre violemment la fillette de son employeur. qui est âgée de moins de deux ans. La fillette a aussi été contrainte de manger ses vomissures.

Les images ont été captées par une caméra cachée par le père de l'enfant. Celui-ci a battu la bonne quand il en a pris connaissance, et la femme a ensuite porté plainte à la police.

Le père de la victime a montré les images aux policiers pour justifier sa réaction.

Les policiers souhaitaient tout d'abord déposer des accusations de tentative de meurtre contre Tumuhiirwe. Le chef de la police locale réclame maintenant un processus de certification des bonnes d'enfants.

L'affaire a secoué la société ougandaise, qui se questionne sur le rôle que joue ces bonnes.