NOUVELLES
08/12/2014 04:56 EST | Actualisé 08/12/2014 04:59 EST

Ebola: 6 331 décès sur 17 800 cas, selon le dernier bilan de l'OMS

KENZO TRIBOUILLARD via Getty Images
Health workers wearing protective suits carry a patient suspected of having Ebola on their way to an Ebola treatment centre run by the French Red Cross in Macenta on November 21, 2014. The World Health Organisation said that 5,420 people have so far died of Ebola across eight countries, out of a total 15,145 cases of infection, since late December 2013. AFP PHOTO/KENZO TRIBOUILLARD (Photo credit should read KENZO TRIBOUILLARD/AFP/Getty Images)

Le nombre de morts du à l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola dans les trois pays les plus touchés d'Afrique de l'ouest s'élève à 6 331 morts sur un total de 17 800 cas, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé, arrêté au 6 décembre et publié lundi.

La Sierra Leone est devenue pour la première fois la nation comptant le plus grand nombre de personnes contaminées par le virus Ebola, avec 7 798 cas recensés, contre 7 719 au Liberia.

Un précédent bilan, en date du 2 décembre, faisait état de 6 070 morts sur un total de 17 145 personnes infectées par le virus.

PAYS PARTICULIÈREMENT TOUCHÉS: LIBERIA, GUINÉE, SIERRA LEONE

L'épidémie, la plus grave depuis l'identification du virus en 1976, est partie de Guinée fin décembre 2013. Au 6 décembre, on enregistrait dans ce pays 1 412 décès sur 2 283 cas.

Au Liberia, on comptabilisait le 3 décembre 3 177 morts sur 7 719 cas.

En Sierra Leone, l'OMS a recensé au 6 décembre 1.742 morts sur 7 798 cas. Il y a désormais plus de cas Ebola en Sierra Leone qu'au Liberia.

Au Mali, dernier pays touché par le virus, l'OMS fait état de 8 cas qui ont provoqué 6 décès.

Le bilan au Nigeria et au Sénégal est inchangé depuis deux mois, avec 20 cas dont 8 mortels au Nigeria et un cas au Sénégal, un étudiant guinéen dont la guérison a été annoncée par les autorités le 10 septembre. Ces deux pays ont été retirés de la liste de ceux où sévit l'épidémie.

HORS AFRIQUE

Aux États-Unis, quatre cas ont été enregistrés mais seulement un patient libérien, de retour de son pays, est mort des suites de la maladie, selon le bilan arrêté au 16 novembre. (Un médecin sierra-léonais évacué sur les États-Unis y est mort le 17).

L'Espagne a été déclarée libre du virus mardi dernier par l'OMS après que 42 jours se soient écoulés sans nouvelle contamination. L'Espagne avait connu un cas d'infection, une aide-soignante qui s'était occupée de deux missionnaires contaminés et rapatriés à Madrid où ils sont morts en août et en septembre. L'infirmière a depuis été déclarée guérie.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST