Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'ex-chef de Projet Montréal Richard Bergeron entre au comité exécutif de la Ville de Montréal

Invoquant les « intérêts supérieurs de Montréal », le maire Denis Coderre a confirmé qu'il avait recruté au sein du comité exécutif de la Ville celui qui dirigeait jusqu'à tout récemment l'opposition officielle, Richard Bergeron. L'ex-chef de Projet Montréal a admis que l'enjeu d'un service de train léger sur rail (SLR) avait servi de « déclencheur » à sa décision.

Le maire Coderre a précisé au cours d'un point de presse commun que son nouvel acolyte aura un rôle important à jouer dans la mise en place de la nouvelle stratégie du centre-ville. M. Bergeron, qui est conseiller dans le district de Saint-Jacques, assumera l'élaboration de la stratégie de SLR au centre-ville et le recouvrement de l'autoroute Ville-Marie.

« Richard est quelqu'un qui amène une grande intégrité. C'est un penseur qui amène de la profondeur à Montréal. »

— Denis Coderre

Le principal intéressé a déclaré recevoir « comme un honneur » le fait de se joindre à l'administration Coderre, saluant l'« esprit nouveau qu'il y a depuis un an à Montréal ».

Il participera dès mercredi au comité exécutif, où il agira à titre d'observateur, puisqu'il n'aura pas, dans un premier temps, le droit de vote, en vertu de la loi provinciale actuelle. La loi limite à 11 le nombre d'élus pouvant siéger au comité exécutif, et cette limite est déjà atteinte. Québec a cependant accepté d'amender la Charte de la Ville pour abolir cette règle. Il siégera en outre comme indépendant.

Le SLR a pesé dans la décision

Soulignant l'urgence de la situation, Richard Bergeron a admis que l'intégration d'un éventuel SLR sur le pont Champlain, un projet qui lui est cher, avait servi de « déclencheur ». Dans ce dossier, ça prend « un signal politique très fort », a-t-il poursuivi. « Ce signal ne pouvant venir que du maire de Montréal, j'ai demandé il y a un peu plus d'un mois à rencontrer le maire de Montréal sur ce sujet », a-t-il indiqué.

Le projet, mis de l'avant par M. Bergeron, mais soutenu par l'ensemble du conseil municipal, ne semble pas enthousiasmer outre mesure le gouvernement du Québec.

« On ne peut pas tolérer que le SLR entre la Rive-Sud et le centre-ville de Montréal ne soit pas mis en service simultanément au nouveau pont Champlain, en décembre 2018 », a-t-il soutenu. Le délai de trois ans entre les deux annoncé jusqu'ici par ceux qui ont pris la parole sur le sujet est intolérable. »

Richard Bergeron a également salué « la volonté de Denis Coderre de rassembler » des talents et sa capacité à faire entendre la voix de la métropole à Québec dans différents dossiers.

« La deuxième raison [expliquant ma décision], c'est sa capacité à obtenir du gouvernement du Québec ce qui est nécessaire pour Montréal. »

— Richard Bergeron

M. Bergeron a aussi invoqué l'importance des enjeux reliés au centre-ville, « interface entre le Québec tout entier et le reste du monde » et point de « rencontre entre le meilleur de l'Europe et le meilleur de l'Amérique ».

Projet Montréal sert un avertissement

Luc Ferrandez, qui assure l'intérim à la tête de Projet Montréal - fondé par Richard Bergeron il y a 10 ans - dit comprendre l'importance du SLR aux yeux de l'ancien chef. « Pour lui, cet objectif était plus grand que tous les autres, plus grand que la somme de tous les autres enjeux municipaux », a-t-il déclaré.

Il a ajouté souhaiter « bien du courage » à celui qui a quitté la direction de son parti il y a trois semaines à peine. « M. Coderre ne tolère aucune opposition. Les gens qui rejoignent son comité, il les musèle », a-t-il dit.

Si Richard Bergeron « vote pour la réforme des projets d'arrondissements, il va m'avoir dans mon chemin », a-t-il averti, à titre d'exemple.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.