Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Forages sur Anticosti : Junex toujours à la recherche d'un partenaire

La compagnie d'exploration pétrolière et gazière Junex est toujours à la recherche d'un partenaire pour mener des travaux de forage sur l'île d'Anticosti, une condition nécessaire à la participation financière de Québec.

En février, l'ancien gouvernement Marois s'était engagé à investir jusqu'à 45 millions de dollars si Junex s'associait à un partenaire capable d'investir le même montant.

La compagnie québécoise avait jusqu'au 31 octobre pour trouver cet investisseur et profiter de cette entente, qui est désormais caduque.

Le président et chef de direction de Junex, Peter Dorrins, espère toujours trouver un partenaire et mener une série de forages exploratoires au cours des prochaines années.

« Notre plan de match ne change pas, indique-t-il. C'est de commencer avec des puits verticaux pour évaluer non seulement les shales de Macasty, mais aussi les niveaux sédimentaires sous-jacents. »

Le programme d'exploration était évalué à 90 millions de dollars.

Junex détient cinq permis de forage dans le centre-sud de l'île, une surface qui couvre 944 km carrés de territoire.

Selon le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand, Québec a l'intention de se concentrer sur les travaux que mènent Pétrolia et ses partenaires. Il n'y a pas de plans de relancer l'entente avec Junex.

De son côté, Pétrolia pourrait poursuivre ses sondages stratigraphiques sur l'île jusqu'en 2016. Elle n'a réalisé que 4 des 15 sondages prévus cette année, en raison, selon son président-directeur général Alexandre Gagnon, de délais administratifs.

INOLTRE SU HUFFPOST

Photos de l’île d'Anticosti (tirées du documentaire de Dominic Champagne)

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.