Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Immigration francophone hors Québec: des ombudsmans jugent la situation préoccupante

OTTAWA - Trois commissaires linguistiques pressent les gouvernements fédéral et provinciaux de redoubler d'effort pour accroître l'immigration dans les communautés francophones hors Québec.

Le commissaire aux langues officielles du Canada, Graham Fraser, son homologue du Nouveau-Brunswick, Katherine d'Entremont, et le commissaire aux services en français de l'Ontario, Me François Boileau, jugent la situation préoccupante.

M. Fraser estime que les communautés francophones et acadienne sont les grandes perdantes sur le plan de l'immigration puisque seulement 2 pour cent des immigrants s'établissant à l'extérieur du Québec sont d'expression française, alors que ces communautés représentent 4 pour cent de la population, soit environ un million de Canadiens.

Tout en reconnaissant les efforts gouvernementaux en matière d'immigration francophone au pays, les commissaires estiment que les résultats se font attendre.

Ils proposent notamment que les politiques et programmes en matière d'immigration soient conçus et adaptés pour répondre aux besoins de recrutement, d'intégration et de rétention d'immigrants francophones propres aux diverses réalités des communautés francophones en situation minoritaire au pays.

INOLTRE SU HUFFPOST

Ces artistes francophones qui ont trouvé un nouveau public à l'étranger

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.