Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'humoriste Adib Alkhalidey dénonce le traitement médiatique hâtif de la fusillade d'Ottawa (VIDÉO)

Le drame survenu il y a une semaine sur la colline du Parlement à Ottawa a fait couler beaucoup d'encre. Question de désamorcer la bombe en finesse, l’humoriste Adib Alkhalidey s’est attaqué de front au traitement médiatique qu’il en a été fait par les médias dans un numéro d’humour présenté dimanche soir dernier lors du Couscous Comedy Show de Fofi l'humoriste couscoussier.

Filmé à son insu par un membre du public avant d’être diffusé mercredi soir par l’humoriste lui-même sur sa page Facebook, l’extrait de sept minutes montre l'humoriste québécois tourner en dérision le travail des médias dans cette affaire.

« Savez-vous ce qui me fait chier le plus? C'est que cette semaine, les musulmans en prennent un coup, dit-il. Tout cela à cause de Martin Rouleau et Michael Bibeau! »

« Ce ne sont même pas des musulmans! C'est tellement absurde. Tu ne peux pas juste de même, du jour au lendemain, devenir musulman! Ça ne marche pas! »

- Adib Alkhalidey

« On avait déjà de la difficulté à gérer nos malades mentaux. Est-ce que chaque groupe ethnique peut gérer ses fous, osti?! L’Islam n’est pas un Open House de détraqués mentaux! » cède-t-il sous les rires et applaudissements du public.

Le jeune humoriste poursuit en affirmant que les suspects dans cette affaire ne sont pas des musulmans, selon lui.

« Martin Rouleau n’a pas la gueule d’un gars qui a fait le ramadan, clairement, rigole l’humoriste. Quand tu fais le ramadan, tu es en tabarnak parce que tu as faim! C’est en juillet qu’il l’aurait fait son attentat, pas aujourd’hui! »

Enfin, se disant « profondément affecté par les événements malheureux », il conseille à la blague à chaque arabe de redoubler de gentillesse et de courtoisie en période de crise afin de se réapproprier leur image et de ne pas laisser cela entre les mains des médias.

« Dans l'autobus, n'importe qui, tu donnes ta place, n'importe qui ! Jambe cassée ou pas, on s'en fout! » insiste-t-il.

Sur Facebook, l’extrait en a visiblement séduit plusieurs. Chiffres à l’appui, au moment d'écrire ces lignes, il a été partagé plus de mille fois depuis sa publication et visionné près de 60 000 fois.

Adib Alkhalidey poursuit actuellement sa tournée du Québec avec son spectacle Je t'aime.

INOLTRE SU HUFFPOST

Fusillade à Ottawa

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.