POLITIQUE
28/10/2014 11:02 EDT

Fort appui à PKP dans la région de Québec

CP

QUÉBEC - Les présidents de l'exécutif de cinq circonscriptions de la région de la Capitale-Nationale invitent Pierre Karl Péladeau à se lancer dans la course à la succession de Pauline Marois.

Ils ont publié une lettre ouverte (ci-dessous) pour appuyer publiquement le député de Saint-Jérôme, qui n'a toujours pas annoncé officiellement sa candidature.

La missive est signée par Clément Laberge (Jean-Talon), Denis Martel (Charlesbourg), Aracéli Fraga (Louis-Hébert), Maude-Amélie Verville (La Peltrie) et Réjean Bacon (Montmorency).

Ce sont donc cinq présidents d'exécutif qui appuient PKP, sur onze circonscriptions dans la Capitale-Nationale. Ceux-ci estiment avoir l'appui d'une majorité de leurs membres. Au moins deux présidents, Clément Laberge et Denis Martel, ont manifesté le désir de s'impliquer dans la campagne de l'éventuel candidat.

Les signataires estiment que l'homme d'affaires et actionnaire de contrôle de Québecor est le mieux placé pour permettre au parti de gagner des sièges dans la région de Québec.

«À Québec, on a des valeurs entrepreneuriales, des valeurs économiques et de réussite. Le candidat dans lequel on se reconnaît le plus, c'est monsieur Péladeau», explique Denis Martel.

Même son de cloche de la part de Clément Laberge, qui estime que le parcours de PKP aura une résonnance dans la région de la Capitale-Nationale. «Le tissu entrepreneurial, c'est une valeur sûre», dit-il.

Denis Martel ne croit pas qu'un PQ dirigé par Pierre Karl Péladeau entreprendrait un virage à droite. «Je dirais plus qu'il est de centre gauche ou au centre, dit Denis Martel. Il faut connaître l'homme derrière l'image de monsieur Péladeau pour savoir qu'il est en plein arrimage avec les valeurs du parti.»

Et les affirmations souverainistes de PKP, notamment son poing levé lors de son arrivée dans la dernière campagne électorale, semblent avoir trouvé écho chez les signataires. «Il y a un vent favorable, on sent l'intérêt autour de monsieur Péladeau, dit Denis Martel. La raison principale, c'est qu'on sent très bien qu'il a un objectif, et c'est de faire du Québec un pays. Ça revient souvent dans son discours. Et ça, ça fait du bien d'entendre ce discours-là au parti.»

Les appuis se multiplient pour Pierre Karl Péladeau. La semaine dernière, 150 jeunes souverainistes publiaient une lettre similaire invitant le député à se lancer dans la course à la chefferie. Au sein du caucus péquiste, PKP peut également compter sur l'appui des Pascal Bérubé, Nicole Léger et Harold Lebel. Ce dernier a été conseiller de nombreux chefs du PQ, dont Jacques Parizeau et Pauline Marois.

Pierre-Karl Péladeau pour sortir du « mystère Québec »

Il y a deux façons d’aborder une course à la chefferie quand on est membre d’un parti politique.

On peut écouter les candidats débattre pendant quelques mois et choisir ensuite à qui on accordera son vote. On peut aussi choisir un candidat rapidement en fonction du contexte et joindre son équipe dans le but de participer à l’élaboration de son discours et insister sur des éléments particulièrement importants à nos yeux.

Nous avons choisi la seconde option, pour trois raisons.

Pierre-Karl Péladeau pour retrouver la région de Québec

Nous avons d’abord choisi d’appuyer la candidature de Pierre-Karl Péladeau parce que nous croyons qu’il est le plus apte à refaire du Parti Québécois une véritable force politique dans la Capitale nationale — et que c’est une condition préalable pour réussir à faire du Québec un pays.

Nous sommes tous engagés depuis plusieurs années dans les différentes instances du Parti Québécois. Nous croyons qu’il est urgent d’arrêter de s’abriter derrière le très commode « mystère Québec » et de consacrer enfin tous les efforts nécessaires pour regagner la confiance des citoyens de la Capitale nationale.

Pour cela, il est important de poser un regard nouveau sur l’économie de notre région, qui s’appuie aujourd’hui davantage sur le développement des petites et moyennes entreprises technologiques et sur l’apport de l’économie sociale que sur la croissance de la fonction publique. Il faut un plan sur plusieurs années pour se reconnecter avec les forces vives de l’économie régionale. Il faut pouvoir répéter que l’efficacité et la rigueur dans la gestion des affaires de l’État sont au coeur de nos préoccupations et que c’est le développement économique bien plus que l’austérité qui permettra aux citoyens d’en avoir pour leur argent. La légitimité de Pierre-Karl Péladeau sur ces questions ne fait aucun doute.

Il est aussi essentiel de reprendre contact avec les artistes qui sont en train de redéfinir la personnalité de notre Capitale nationale, parce que leur créativité est plus que jamais essentielle à la redéfinition de notre avenir collectif. Monsieur Péladeau a déjà fait la démonstration de ses convictions dans ce domaine.

Pierre-Karl Péladeau pour changer la dynamique politique au Québec

Nous croyons que Pierre-Karl Péladeau a compris que le Parti Québécois doit se remettre à l’écoute des jeunes de tous les horizons politiques, à la grandeur du Québec, et doit renouveler ses approches pour le faire. Cette rencontre avec la jeunesse est indispensable pour changer en profondeur la dynamique politique au Québec et convaincre les jeunes que la souveraineté leur permettra de réaliser plus facilement leurs aspirations. Il en va de même avec les communautés culturelles avec qui nous devons maintenir et renforcer nos liens dans la Capitale et partout au Québec

Pierre-Karl Péladeau pour redonner confiance aux Québécois

L’engagement de Pierre-Karl Péladeau à nos côtés lors de la dernière campagne électorale à Québec nous a permis de constater à quel point il pouvait porter ces messages avec force et conviction pour redonner confiance aux Québécois dans leur avenir.

Nous l’encourageons à poser sa candidature aujourd’hui pour qu’il puisse continuer à le faire à titre de chef du Parti Québécois, lors des prochaines élections et tous les jours qui nous séparent encore du pays auquel nous aspirons.

Monsieur Péladeau, vous pouvez compter sur nous, comme nous savons que la Capitale nationale pourra compter sur vous.

SIGNATAIRES:

Clément Laberge, Président de l’exécutif de Jean-Talon

Denis Martel, Président de l’exécutif de Charlesbourg

Aracéli Fraga, Présidente de l’exécutif de Louis-Hébert

Maude-Amélie Verville, Présidente de l’exécutif de La Peltrie

Réjean Bacon, Président de l’exécutif de Montmorency

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Pierre Karl Péladeau à Saint-Jérôme Voyez les images