DIVERTISSEMENT
27/10/2014 06:05 EDT

ADISQ 2014: une soirée pleine d'émotions pour Serge Fiori (ENTREVUE)

PC

Soirée émotive pour Serge Fiori au Gala de l’ADISQ, dimanche. Déjà fébrile de traverser le tapis rouge de l’événement, lui qui s’est tenu loin de l’industrie de la musique pendant près d’une trentaine d’années, l’homme a de surcroît eu l’immense bonheur de rafler la première statuette de la cérémonie, celle de l’Album de l’année – Adulte contemporain, pour son opus éponyme, lancé au printemps dernier. Il avait déjà remporté le trophée de l’Album de l’année – Meilleur vendeur à l’Autre Gala, mercredi, et son collaborateur Marc Pérusse a reçu celui du Réalisateur de l’année au Gala de l’Industrie.

Serge Fiori s’est montré plus que discret dans les dernières décennies et a accordé les entrevues au compte-gouttes au moment de la sortie de son disque. Plusieurs se demandaient vivement s’il serait présent à la 36e édition de la grande fête de la musique d’ici. Le suspense a duré jusqu’aux environs de 18h30, dimanche, mais, à observer le visage radieux de l’ex-leader d’Harmonium, il ne faisait aucun doute que celui-ci était très excité d’être des festivités et, surtout, de renouer avec des camarades de longue date. Seulement pendant les quelques minutes au cours desquelles Le Huffington Post Québec s’est entretenu avec lui, Serge Fiori a été interrompu par une longue et chaleureuse accolade de Renée Martel, visiblement émue de retrouver ce vieil ami. Et ça ne semblait être là qu’une effusion parmi tant d’autres.

«Il fallait que je vienne, a confié Serge Fiori, un large sourire aux lèvres, quelques minutes avant le début du gala. Il le fallait, pour les fans qui ont acheté mon album et qui m’écrivent à tous les jours pour me dire à quel point il leur fait du bien.»

L’artiste avait préparé des remerciements, au cas où il devrait monter sur scène.

«J’ai ma gang à remercier. J’ai fait l’album avec un paquet de beau monde, alors, je veux les remercier…», a lancé avec aplomb celui qui cite Ariane Moffatt et Daniel Bélanger parmi ses coups de cœur musicaux des dernières années.

Comblé

Serge Fiori a tenu sensiblement le même propos en salle de presse, quelques minutes après être allé cueillir son prix et que toute la Salle Wilfrid-Pelletier lui eût réservé un tonnerre d’applaudissements en guise de félicitations.

«J’étais assez énervé!, a-t-il déclaré à la horde de journalistes qui tendaient vers lui micros et magnétophones. Ça fait deux mois que je ne dors pas. Je suis content de retrouver tout le monde, c’est un cadeau. Ça faisait longtemps que j’attendais ça. Je n’avais juste pas encore eu la bonne idée de faire un album! C’est aussi niaiseux que ça.»

L’auteur-compositeur a mentionné que deux autres projets, qui viendront compléter son album, seront dévoilés après les Fêtes. Or, dimanche, il avait davantage le cœur aux retrouvailles qu’à la promotion.

«Je suis tellement touché, tellement ému! Toutes ces faces que je voyais dans la salle, un paquet de monde que je n’avais pas vu depuis des années… J’étais mal, j’avais de la misère à parler! J’avais juste envie d’aller dans la salle et de donner des hugs à tout le monde! Cette reconnaissance, je la ressens tout le temps mais, quand ça vient de plein de monde en même temps, c’est plus dur à prendre…»

Le monument a terminé son court point de presse sur une note de fierté.

«Mon album, je l’aime, je l’adore et je l’écoute. Je suis tellement content de ne pas m’être cassé la gueule! (rires) Je voulais tellement que les gens l’entendent, le reçoivent, l’écoutent… Je suis comblé!»

Galerie photoGala de l'ADISQ 2014 Voyez les images



Galerie photoLes gagnants du Gala de l'ADISQ 2014 Voyez les images



À LIRE AUSSI:



Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter