Les 9 erreurs de sommeil que nous faisons encore

Tout le monde sait que le sommeil est une priorité, mais très peu de gens lui donnent une vraie importance.

Mais prendre le sommeil à la légère nous expose à de nombreux effets secondaires: augmentation des risques cardiaques, affaiblissement du système immunitaire et mort prématurée.

C'est pourquoi Le HuffPost a décidé qu'il était temps de se soumettre au test ultime: pourrions-nous -- nutritionnistes, amateurs d'exercice physique et férus de nourriture saine -- suivre les règles du bon sommeil?

Pendant sept nuits, nous avons fait de notre mieux pour suivre les 10 règles classique du sommeil et gardé les résultats. Les voici.

1. Dormir sept à neuf heures par nuit.

La règle générale pour les adultes est de sept à neuf heures for the biggest health benefits.

L'équipe a presque totalement réussi à dormir au moins sept heures par nuit, et souvent plus.

2. Pas de téléphone dans la chambre.

Les petites lumières sont les pires ennemies de l'endormissement. Dans une étude HuffPost/YouGov datant de 2013, 64% des personnes âgées de 18 à 29 ans ont déclaré s'endormir avec un téléphone ou un ordinateur allumé.

Nous avons été confrontés à un problème: comment s'assurer que nous nous réveillerons à temps si nos téléphones sont éteints?

Certains rédacteurs ont laissé leur téléphone dans une autre pièce avec l'alarme au volume maximum. D'autres ont acheté un réveil. Parmi ceux qui ont tenté l'expérience, tous ont évoqué un sentiment agréable.

3. Aucun ordinateur ou tablette dans le lit.

En 2012, le Wall Street Journal a rapporté que 80% des jeunes New-yorkais travaillaient dans leur lit. Les lumières claires ne sont déjà pas une bonne idée, mais la nature stimulante du travail au lit empire encore les choses, car le cerveau finit par associer le lit au travail plutôt qu'au sommeil.

4. Ne pas consulter ses courriels moins d'une heure avant le coucher et moins de 5 minutes après le lever.

Dans un monde aussi frénétique, on est souvent tenté de consulter ses courriels dès le réveil. Mais les cinq premières minutes de la journée sont cruciales -- elles définissent le rythme de la journée. Si vous les passez à répondre aux besoins de quelqu'un d'autre, vous pourriez ne jamais comprendre les vôtres. Et les courriels avant d'aller au lit vous exposent non seulement aux lumières, mais occupent en plus votre esprit.

Malgré la difficulté de cette règle, la plupart d'entre nous avons ressenti le bien-être qu'elle nous procurait et l'amélioration de la qualité de notre sommeil.

5. Pas de télé moins d'une heure avant d'aller au lit.

En plus des lumières, le contenu diffusé peut être perturbant: le corps est aussi stressé que si le drame se passait dans la vraie vie.

À part une exception, suivre cette règle n'a posé aucun problème.

6. Pas de caféine moins de huit heures avant d'aller au lit.

La caféine reste dans l'organisme beaucoup plus longtemps qu'on le pense, et même un petit thé l'après-midi peut gâcher le sommeil.

Nous nous sommes accordés une tranche de huit heures, qui, malgré les protestations préalables, n'a pas été difficile à respecter.

7. Pas d'alcool moins de trois heures avant d'aller se coucher.

L'alcool peut sérieusement perturber le sommeil en pleine nuit. Entre fêtes au champagne, matchs de football et mariages «open bar», c'est peut-être la règle que nous avons eu le plus de mal à suivre.

8. Pas d'animaux dans le lit.

Fido et Flouflou sont peut-être de super compagnons de câlins, mais ils sont surtout de grands aboyeurs/miauleurs, ce qui est mauvais pour votre sommeil. C'est pourquoi les experts du sommeil recommandent de les laisser en-dehors de la chambre à coucher.

9. Ne pas faire sonner plusieurs fois son réveil.

Ces cinq minutes supplémentaires ont peut-être un goût de bonheur, mais sortit puis entrer puis sortir du sommeil le matin ne vous rend pas service. Chaque fois que sonne l'alarme, notre sommeil est fragmenté et nous donne une impression d'étourdissement plus forte que si l'on avait dormi d'une traite.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Ce que les spécialistes du sommeil ne veulent plus entendre