DIVERTISSEMENT
24/10/2014 04:10 EDT | Actualisé 24/10/2014 04:10 EDT

«Freeheld» avec Ellen Page: une école catholique refuse d'accueillir le tournage du film sur l'homosexualité

Reuters

CINÉMA- Alors que la Salesian High School de New Rochelle, une école privée catholique pour garçons de l'État de New York aux Etats-Unis, devait servir de lieu de tournage au long-métrage Freeheld, le conseil d'administration a finalement choisi de ne pas ouvrir ses portes aux équipes du film.

L'histoire de Freeheldest basée sur le documentaire de Cynthia Wade récompensée aux Oscars en 2007. Il raconte le destin tragique d'une femme atteinte d'un cancer et qui va devoir se battre pour faire reconnaître ses droits. Laurel, jouée par Julianne Moore, va tout faire pour que sa petite amie Stacy, interprétée par Ellen Page, puisse avoir le droit à une pension de réversion après sa mort.

Dans le film, l'école devait faire office de lieu de tournage pour la séquence de mariage entre Laurel et Stacy. En effet, elle avait initialement autorisé que la scène soit filmée dans ses locaux. Michael Shamberg, un des producteurs de Freeheld explique que le conseil d'administration de la Salesian High School aurait finalement refusé d'accueillir les équipes de tournage «en raison du sujet du film».

John Flaherty, le principal de l'école, a été contacté par Buzzfeed News. Selon le site internet, il s'est contenté de maigres explications: "Tous sont les bienvenus à la Salesian High School. Notre école choisit d'embrasser les problèmes sociaux tels que la faim dans le monde, le problème des sans-abris, la pauvreté, et aider les moins fortunés". Le communiqué ne revient en aucun cas sur les droits LGBT, ce que déplore Shamberg: "Je respecte leur droit de dire non, mais c'est triste".

Kelly Bush, productrice aux côtés de Michael Shamberg, utilise cette controverse pour défendre coûte que coûte le film: "Que l'accès à un lieu de tournage soit refusé à notre film en raison de son sujet, un couple de même sexe qui se bat pour ses droits, montre à quel point il est important que cette histoire soit racontée".

Comme le signale le tweet ci-dessus, Ellen Page n'a pas manqué de montrer sa déception face à la situation. Elle regrette "qu'on prenne le prétexte de la religion pour justifier le sectarisme. J'envoie tout mon soutien aux élèves LGBT de l'école qui j'espère parviennent à se sentir acceptés".

L'histoire s'est finalement terminée sur une bonne note, puisqu'une ville voisine, Rye Brook Village, a volontairement proposé aux équipes de tournage la mairie de la ville pour accueillir la scène en question. Paul Rosenberg, le maire de Rye Brook, a publiquement affiché son consentement sur Twitter le 18 octobre.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Mariage gay: chronologie d'un débat sans fin Voyez les images