NOUVELLES
23/10/2014 12:30 EDT | Actualisé 23/12/2014 05:12 EST

Syrie: les frappes de la coalition américaine ont fait plus de 500 morts

MURSITPINAR, Turquie - Les frappes aériennes menées par la coalition américaine ont fait plus de 500 morts, surtout dans le camp des islamistes, depuis qu'elles ont débuté le mois dernier, ont révélé des militants jeudi.

L'Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres, recense 553 morts depuis le 23 septembre, dont 32 civils. On compte six femmes et cinq enfants parmi les victimes civiles.

Le groupe dit avoir détaillé la mort de 464 combattants du groupe armé État islamique, mais prévient que le bilan réel est probablement nettement plus élevé. Cinquante-sept autres combattants du Front Nousra, qui est associé à Al-Qaïda, ont été tués dans les provinces d'Idlib et d'Alep, dans le nord du pays, selon l'Observatoire.

Plusieurs des membres de l'organisation État islamique ont été tués à ou près de la ville de Kobané, qui fait l'objet d'une vaste offensive djihadiste depuis la mi-septembre. Plus de 200 000 personnes ont trouvé refuge dans la Turquie voisine.

Plus tôt cette semaine, le Commandement central des États-Unis a indiqué avoir mené plus de 135 frappes aériennes contre les positions du groupe État islamique à Kobané, faisant des centaines de morts.

Le chef de cabinet du président régional kurde Massoud Barzani a annoncé jeudi qu'environ 150 combattants kurdes se rendront à Kobané par le biais de la Turquie au cours des prochains jours, afin de renforcer les hommes qui défendent la ville.

Un journaliste de l'Associated Press qui se trouvait du côté turc de la frontière entendait jeudi des tirs nourris provenant de Kobané.

Le commandant militaire suprême de l'OTAN, le général américain Philip Breedlove, a indiqué jeudi que l'Alliance est prête à se porter à la défense de la Turquie, si la situation le long de sa frontière avec la Syrie se détériore et que le pays demande de l'aide.