NOUVELLES
23/10/2014 08:25 EDT | Actualisé 23/12/2014 05:12 EST

R-U: le président du conseil d'administration de Tesco démissionne

LONDRES - Le président du conseil d'administration de Tesco, le deuxième détaillant en importance de la planète derrière Walmart, a annoncé jeudi sa démission, après que la compagnie ait admis avoir gonflé artificiellement ses prédictions de profits.

Richard Broadbent a indiqué qu'il quittera dès que son successeur aura été choisi.

Le bénéfice de Tesco au premier semestre s'est effondré d'un estomaquant 99 pour cent à six millions de livres sterling (10,8 millions $ CAN). Son titre perdait 5 pour cent de sa valeur en début de journée, sur le parquet de Londres.

Le chef de la direction de Tesco, Dave Lewis, a indiqué que la compagnie s'attaquera maintenant à reconstruire sa compétitivité au Royaume-Uni, à redresser ses finances et à rétablir la confiance envers son nom.

Tesco a ouvert une enquête le mois dernier après avoir découvert que les estimations de bénéfice du premier semestre avaient été gonflées de 250 millions de livres sterling en raison d'erreurs comptables qui ont ajouté des revenus trop tôt tout en retardant l'inscription de certains coûts.

La compagnie a précisé jeudi que ses profits ont été surestimés de 263 millions de livres sterling, soit un montant encore plus élevé que ce qui avait tout d'abord été annoncé.

On se demande maintenant si cette erreur était accidentelle ou s'il s'agit d'une tentative délibérée pour améliorer les résultats de Tesco, de manière à répondre aux attentes face à une concurrence accrue.

M. Lewis, un ancien patron chez Unilever, est en poste depuis le mois d'août. Un dénonciateur l'a informé de la situation moins d'un mois après son arrivée et il a immédiatement entrepris de faire le ménage.

Huit dirigeants ont été suspendus pendant que l'enquête se poursuit. Tesco a dû retarder la publication de ses résultats semestriels de trois semaines, le temps de faire le ménage dans ses livres.

Tesco est frappée de plein fouet par la concurrence de détaillants à rabais et en ligne. Sa part de marché au Royaume-Uni est passée de 30,1 pour cent l'an dernier à 28,8 pour cent cette année, pour la période de 12 semaines qui s'est terminée le 12 octobre.

La firme Berkshire Hathaway de Warren Buffett a réduit sa participation dans Tesco de 5 pour cent à moins de 3 pour cent ce mois-ci. M. Buffett a même déclaré à la chaîne CNBC que son investissement dans Tesco a été «une grave erreur».