NOUVELLES
23/10/2014 02:27 EDT | Actualisé 23/10/2014 02:27 EDT

Procès Magnotta: douze vidéos enregistrées après le meurtre sont montrées au jury

CP

Douze vidéos de profanation de cadavre enregistrées par Luka Rocco Magnotta après le meurtre de Lin Jun, le 25 mai 2012, ont été présentées jeudi au jury chargé de déterminer sa culpabilité. Il s'agit des bandes originales utilisées par l'accusé pour constituer la vidéo qu'il a diffusée sur Internet dans la foulée de cet assassinat.

Un texte de François Messier

Trois autres vidéos filmées le 19 mai ont aussi été présentées au jury dans le cadre du témoignage du sergent-détective Panagiotis Sarganis, de l'unité des crimes technologiques de la police de Montréal.

On y voit un homme nu, pieds et mains liés, le visage en partie masqué par un foulard blanc, qui ronfle par moment. On y reconnaît l'appartement du boulevard Décarie que louait Magnotta, grâce à l'affiche du film Casablanca placée au-dessus du lit.

Sur une de ces trois vidéos, Magnotta se présente près de l'homme, muni d'une scie électrique dans sa main droite. Il s'installe ensuite à califourchon sur le torse de l'homme, et lui demande : « Es-tu OK? » L'autre marmonne quelque chose d'incompréhensible, bouge quelque peu, puis semble poursuivre se rendormir aussitôt.

L'homme en question semble être celui que l'on voit pendant les premières secondes de la vidéo diffusée en ligne après le meurtre. La Couronne avait déjà indiqué à l'ouverture du procès qu'elle considérait ces images comme un élément prouvant la préméditation du meurtre de Lin Jun.

Des bandes vidéo présentées plus tôt lors du procès ont montré qu'un homme qui a passé une partie de la nuit du 18 au 19 mai 2012 avec Magnotta était sorti en piteux état de son appartement. On voyait Magnotta l'aider à marcher lorsqu'il quittait l'immeuble. Cet homme n'a jamais été identifié par la police de Montréal.

La semaine dernière, une toxicologue judiciaire a expliqué que des traces d'un somnifère, du témazepam, ont été retrouvées dans le corps de Lin Jun, et dans une bouteille de vin que l'on peut apercevoir dans la vidéo de profanation de son cadavre.

Après ces trois vidéos, le jury a regardé les douze vidéos filmées le 25 mai 2012. Aucune d'elle n'a été filmée avant le meurtre. Elles montrent presque toutes des gestes de profanation de son cadavre, et notamment son démembrement.

Parfois, Magnotta filme lui-même ses gestes, en se déplaçant avec son appareil numérique, tel un réalisateur. Sur plusieurs autres, on le voit s'acharner sur le cadavre, l'appareil ayant été déposé à un endroit stable. Il porte alors des vêtements foncés, y compris un chandail avec un capuchon, ce qui empêche de le reconnaître.

Son visage n'est visible que sur la toute dernière vidéo, dans des extraits qui n'avaient pas été utilisés dans la vidéo mise en ligne.

Comme il l'avait la semaine dernière, lors de la présentation de la vidéo mise en ligne, Luka Rocco Magnotta n'a pas regardé ces vidéos, récupérées à partir d'une carte mémoire retrouvée le 29 mai 2012 par la police de Montréal dans des ordures placées près de l'appartement du boulevard Décarie.

Il est demeuré plié en deux dans la cage de verre d'où il écoute le procès, fixant le sol.

Les 14 jurés ont pour leur part semblé impassibles pendant leur présentation. Le juge Guy Cournoyer a tout de même demandé une pause de 25 minutes immédiatement après le visionnement.

En contre-interrogatoire, l'avocat de Magnotta, Luc Leclair, s'est intéressé à la séquence chronologique des fichiers numériques récupérés par le sergent-détective Sarganis, qu'il s'agisse de photos ou de vidéos.

Il a notamment fait ressortir que des photos du 19 mai montrant Magnotta qui semble dormir paisiblement aux côtés d'un autre homme ont été prises après les trois vidéos enregistrées ce jour-là. Impossible de savoir si l'homme photographié est celui qui a été filmé.

Me Leclair a interrompu son contre-interrogatoire avant l'heure du dîner, en annonçant qu'il avait l'intention de présenter de nouveau certaines des vidéos filmées après le meurtre au retour.

Plus tôt dans la journée, M. Sarganis avait aussi présenté 20 photos prises par Magnotta après le meurtre de Lin Jun.

Luka Rocco Magnotta est accusé du meurtre au premier degré de Lin Jun, d'outrage à son cadavre, de production de matériel obscène, d'utilisation de la poste pour le diffuser et de harcèlement envers le premier ministre Stephen Harper et d'autres membres du Parlement.

Il a déjà reconnu tous les faits de la cause, mais a tout de même plaidé non coupable. Son avocat, Me Luc Leclair, entend le faire déclarer non criminellement responsable de ses gestes, en raison de troubles mentaux.

En début de journée, le juge Cournoyer a annoncé aux 14 jurés que la Couronne prévoyait terminer la présentation de la preuve au début de la semaine prochaine. Me Leclair pourra ensuite appeler ses propres témoins à la barre.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les croquis d’audience de Magnotta Voyez les images