NOUVELLES
23/10/2014 04:42 EDT | Actualisé 23/12/2014 05:12 EST

L'ÉI gagnerait 1 M $ US par jour en vendant du pétrole sur le marché noir

Getty Images

WASHINGTON - Les combattants du groupe armé État islamique (ÉI) se remplissent les poches à une vitesse phénoménale, accumulant environ 1 million $ US (1,12 M $ CAN) par jour en comptant uniquement les ventes de pétrole sur le marché noir, a indiqué jeudi un responsable du Trésor américain.

David Cohen, qui dirige les efforts du département visant à saper les finances de l'ÉI, affirme que les extrémistes reçoivent aussi plusieurs millions de dollars par mois de donateurs aux poches profondes, par l'extorsion ou d'autres activités criminelles, comme le cambriolage de banques.

De plus, le groupe aurait obtenu au moins 20 millions $ US (22,45 M $ CAN) en rançons, cette année, à la suite d'enlèvements.

M. Cohen, secrétaire adjoint responsable du terrorisme et du renseignement financier, estime qu'«à l'exception de certaines organisations terroristes financées par des États, l'ÉI est probablement l'organisation terroriste la mieux financée qu'ont dû affronter les États-Unis».

Le groupe, qui extrait du pétrole dans les territoires qu'il contrôle en Syrie et en Irak, veut créer un califat, ou empire islamique, au Moyen-Orient. Dirigé par l'intégriste irakien Abu Bakr al-Baghdadi, l'ÉI a d'abord tenté de renverser le président syrien Bachar el-Assad, mais d'autres groupes, y compris le commandement central d'Al-Qaïda, se sont retournés contre cette faction obscurantiste en raison de sa brutalité.

Contrairement au réseau Al-Qaïda, d'ailleurs, l'ÉI n'obtient pas l'essentiel de son financement auprès de donateurs, mais plutôt grâce à ses activités criminelles ou terroristes locales, mentionne M. Cohen, en reconnaissant que les outils du Trésor ne sont pas particulièrement bien adaptés pour combattre l'extorsion et la criminalité locale.

«Ils volent des banques. Ils détruisent des milliers d'années de civilisation en Irak et en Syrie en pillant et en vendant des antiquités. Ils volent du bétail et des récoltes aux agriculteurs. Et, de façon barbare, ils vendent des filles et des femmes kidnappées comme esclaves sexuelles.»

La majorité des fonds provient néanmoins de la vente de pétrole à des contrebandiers qui, à leur tour, font sortir cet or noir du territoire contrôlé par l'ÉI. Une partie de ce pétrole serait même achetée en Turquie, après avoir transité par des intermédiaires.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo L'État islamique en 7 points Voyez les images