NOUVELLES
23/10/2014 08:01 EDT | Actualisé 23/12/2014 05:12 EST

L'avion du pdg de Total a presque évité la collision avec le chasse-neige

MOSCOU - L'avion de l'ancien président et chef de la direction de Total, Christophe de Margerie, avait déjà décollé quand il a effleuré un chasse-neige et la collision a presque été évitée, ont révélé jeudi des enquêteurs russes.

La police avait précédemment annoncé jeudi l'arrestation de quatre nouvelles personnes en lien avec cet accident.

Les quatre suspects sont tous des employés de l'aéroport de Vnukovo. Cet aéroport est utilisé par des dignitaires, dont le président russe Vladimir Poutine.

Le directeur général de l'aéroport, Andrei Diakov, qui était en poste depuis 2005, et son adjoint ont aussi démissionné. Plusieurs autres gestionnaires ont été suspendus.

Alexeï Morozov, le directeur des enquêtes pour le Comité interétatique d'aviation, à Moscou, a expliqué aux journalistes jeudi que le chasse-neige s'est retrouvé sans permission à la jonction entre deux pistes quelques secondes avant l'accident, alors que l'avion était déjà en pleine accélération,

«La piste était dégagée quand le contrôleur aérien a donné le feu vert pour le décollage», a dit M. Morozov. Il a ajouté qu'il n'y a eu aucune communication entre l'équipage et la tour de contrôle après ce moment.

Quatorze secondes après que l'avion ait commencé à décoller dans un brouillard épais, l'équipage de l'avion a vu un véhicule traverser la piste. Puis encore 14 secondes plus tard, les pilotes ont aperçu le chasse-neige à la toute dernière seconde, alors que l'avion était déjà dans les airs.

M. Morozov a dit que tous les systèmes de l'avion fonctionnaient normalement, et que son information provient d'un examen des boîtes noires de l'appareil.

Trois personnes qui prenaient place à bord de l'avion ont aussi perdu la vie, en plus de M. de Margerie.

Le conducteur du chasse-neige a immédiatement été arrêté. Les enquêteurs russes affirment que Vladimir Martinenko était ivre au moment de l'accident, ce que nie son avocat. La police dit que le taux d'alcoolémie de M. Martinenko était de ,06 au moment de la collision, soit un taux inférieur à la limite tolérée de ,08 dans plusieurs pays occidentaux, dont le Canada. La Russie a toutefois une politique de tolérance zéro envers tous les conducteurs.

Un tribunal de Moscou a ordonné jeudi que M. Martinenko soit maintenu en détention jusqu'au 21 décembre, pendant que l'enquête se poursuit.

M. Martinenko aurait expliqué qu'il s'est perdu en suivant d'autres chasse-neige. On ne sait pas pourquoi son erreur est passée inaperçue ou pourquoi un autre véhicule a traversé la piste alors que l'avion avait déjà entrepris de décoller.

Les autorités russes ont indiqué que le patron des contrôleurs aériens, deux contrôleurs aériens et l'ingénieur responsable du déneigement comptent dorénavant parmi les suspects.

Total a annoncé mercredi que Patrick Pouyanne succédera à M. de Margerie. M. Pouyanne est à l'emploi de Total depuis 1997. Il dirigeait depuis 2012 la division du raffinage et des produits chimiques.