NOUVELLES
23/10/2014 05:41 EDT | Actualisé 23/10/2014 05:42 EDT

Hôpital de Chicoutimi : deux postes d'éducatrices spécialisées sont abolis en pédiatrie (VIDÉO)

Les compressions se poursuivent au Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi, où deux postes d'éducatrices spécialisées sont abolis à l'unité de soins pédiatriques.

Cette décision fait suite à l'annonce, ces dernières semaines, de l'abolition du seul poste d'infirmière praticienne de l'hôpital, de même que l'élimination de postes d'infirmières auxiliaires.

Pour la direction de l'hôpital, les compressions budgétaires de 4 M$ la forcent à réévaluer la pertinence de l'ensemble des services.

« C'est un service qui était là depuis l'ouverture de la pédiatrie. À ce moment-là, les enfants étaient hospitalités beaucoup plus longtemps. On avait même deux salles de jeux pour l'unité parce qu'il y avait beaucoup d'enfants. Maintenant on a un ou deux enfants qui vont aller à la salle de jeux périodiquement. C'est peu. » — Danielle Delisle, coordonnatrice du programme parents-enfants

Chez les éducatrices spécialisées, la décision de la direction de tient pas compte du rôle essentiel qu'elles jouent auprès des enfants, mais aussi de leurs parents.

Linda Duquet gère la salle de jeux destinés aux enfants malades de l'hôpital de Chicoutimi et travaille à l'unité pédiatrique depuis 35 ans.

« Avec les parents, on a un contact important. Ils viennent nous voir quand les enfants sont malades, beaucoup. Tout à l'heure il y avait une petite maman qui pleurait. On intervient, ça leur fait du bien. » — Linda Duquet

La mesure entre en vigueur le 15 novembre.

Pour voir le bulletin complet ou pour d’autres vidéos de l’émission «Ça commence bien!», rendez-vous sur le site de V Télé.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les compressions du gouvernement Couillard Voyez les images