NOUVELLES
23/10/2014 09:49 EDT | Actualisé 23/12/2014 05:12 EST

Fusillade à St. Louis: la victime a été atteinte plusieurs fois au dos

ST. LOUIS, États-Unis - Vonderrit Myers Jr, ce jeune Noir de 18 ans tué plus tôt ce mois-ci par un policier de St. Louis a été atteint à plusieurs reprises dans le dos, a indiqué jeudi le coroner ayant réalisé une autopsie privée.

L'incident du 8 octobre a déclenché une nouvelle ronde de vives manifestations similaires à celles survenues dans la banlieue de Ferguson après la mort de Michael Brown, un autre jeune homme de 18 ans. Les deux étaient Noirs. Dans les deux cas, les policiers sont Blancs.

Le coroner Cyril Wecht, qui a effectué l'autopsie à la demande de la famille de la victime, a résumé ses conclusions lors d'une conférence de presse. Des avocats de la famille soutiennent que ces informations portent à croire que M. Myers fuyait lors de la confrontation mortelle. La police n'a pas voulu commenter dans l'immédiat.

Selon le Dr Wecht, M. Myers a été atteint à huit reprises et six blessures ont été relevées dans son dos. Le coup fatal a porté au côté de la tête. La police soutient que c'est M. Myers qui a ouvert le feu en premier. Des résidus de poudre auraient aussi été retrouvés sur le corps de M. Myers.

Plus tôt ce mois-ci, la police a publié les détails de tests réalisés en laboratoire par la police autoroutière du Missouri qui faisaient état de résidus de poudre sur la main, la taille et le chandail de M. Myers. Aux yeux du syndicat de la police, ces découvertes sapent les affirmations de la famille de la victime voulant que le jeune homme n'ait pas tiré sur le policier.

La famille martèle pourtant que M. Myers était désarmé, et que le policier a confondu le sandwich qu'il tenait pour une arme.

Jeff Roorda, de l'Association des policiers de St. Louis, a présenté d'autres preuves contre M. Myers lors d'une conférence de presse organisée plus tôt ce mois-ci: des photos tirées des médias sociaux qui, de son avis, montrent le jeune homme alors qu'il tient trois armes, dont un 9 mm Smith & Wesson. Pour lui, il est probable qu'il s'agisse-là du pistolet utilisé pour tirer sur l'agent.

M. Roorda et le coroner de la ville de St. Louis Michael Graham n'ont pas immédiatement répondu à des demandes de commentaires, jeudi.

Le policier ayant tué le jeune homme n'a pas été identifié et est en congé administratif tandis que l'enquête suit son cours. Dans l'affaire Michael Brown, un grand jury devrait décider d'ici la mi-novembre si des accusations criminelles seront déposées contre le policier de Ferguson Darren Wilson.

Le policier qui a tué M. Myers n'était plus en service et effectuait une ronde pour une compagnie de sécurité dans un quartier situé non loin du Jardin botanique. Bien qu'il n'était plus en service, il portait son uniforme et son arme fournie par les autorités, ce qui est une façon de faire répandue à St. Louis. Selon le chef de la police Sam Dotson, l'agent en question est devenu suspicieux lorsque M. Myers et l'homme qui l'accompagnait se sont mis à courir. Une poursuite a eu lieu et M. Myers en est venu aux coups avec le policier. Après que le jeune homme se soit reculé, mentionne M. Dotson, il a gravi une colline et ouvert le feu.

Les services de balistique avançent que le jeune adulte a tiré trois balles avant que son arme ne s'enraye. La police a dit avoir récupéré le pistolet, qui avait été rapporté volé en septembre.