POLITIQUE
23/10/2014 03:00 EDT | Actualisé 23/10/2014 03:02 EDT

Attentat à Ottawa: des leaders musulmans veulent mieux former les imams

QUÉBEC - L'appel à la collaboration du premier ministre Couillard a été bien reçu par les dirigeants du Congrès Maghrébin au Québec (CMQ). Ils estiment que les imams de la province devront être mieux formés pour détecter les individus à risque, en plus de mieux connaître les ressources disponibles au Québec.

Lamine Foura et Monsef Derraji ont été surpris de recevoir un appel téléphonique du premier ministre Philippe Couillard jeudi matin. «J'ai été vraiment impressionné qu'il appelle lui-même, dit Lamine Foura. Habituellement, ce sont les chefs de cabinet qui nous appellent.» Tous deux sont cofondateurs du CMQ, un organisme qui travaille à l'intégration des Maghrébins, notamment par l'emploi.

«La communauté musulmane n'est pas coupable, mais elle a une responsabilité de participer comme tous les autres citoyens à la protection de la société», dit Lamine Foura.

Le premier ministre a voulu rassurer les leaders musulmans tout en les appelant à être vigilants, explique Lamine Foura. Philippe Couillard a aussi invité la communauté musulmane à surveiller les personnes troublées qui rejoignent leurs lieux de culte. «Il a dit, c'est important que vous en soyez conscients pour pouvoir détecter ce genre de situation et collaborer avec les autorités concernées», explique Lamine Foura.

En conférence de presse jeudi matin, le premier ministre a expliqué qu'il contactera divers leaders de la communauté au cours de la journée pour les inviter à collaborer avec le gouvernement afin de prévenir d'autres actes terroristes comme ceux perpétrés cette semaine à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa.

Il a annoncé son intention de rencontrer les leaders musulmans au début du mois de novembre à son retour de mission en Chine et en Islande.

D'ici là, les ministères de l'Immigration, de la Sécurité publique et des Services sociaux travailleront de concert avec les communautés concernées pour préparer «des actions basées sur l'engagement communautaire, la prévention et la détection précoce des comportements à risque», a indiqué Philippe Couillard. Les détails de ces actions seront connus dans les prochaines semaines.

Le premier ministre a aussi tenu à féliciter les leaders de la communauté musulmane qui ont désavoué sans réserve les actes de violence commis au Québec et à Ottawa.

«Ils ont condamné comme nous cette violence qui tire son origine dans une déformation cruelle du sentiment religieux», a-t-il observé.

Revoir la formation des imams

Pour le Congrès Maghrébin au Québec, il importe de revoir la formation des imams, véritables leaders religieux et sociaux dans leurs communautés. Loin de les blâmer pour les attaques survenues cette semaine, les dirigeants du CMQ affirment que les imams peuvent tempérer les propos tenus par des radicaux sur Internet, notamment les représentants de l'État islamique.

«Il faut qu'on travaille davantage pour éviter la manipulation qui nous vient d'ailleurs», explique Monsef Derraji.

«On doit faire un front de leaders impliqués au Québec et au Canada pour faire face à cette menace», ajoute-t-il.

Lamine Foura donne l'exemple de la mosquée que fréquentait Martin Rouleau, l'auteur de l'attentat de Saint-Jean-sur-Richelieu. L'imam collaborait déjà avec les policiers afin de «l'influencer positivement», a dit une porte-parole de la GRC.

«Mais est-ce que l'imam est bien outillé?», demande Lamine Foura.

Il propose qu'on offre des formations aux imams pour qu'ils sachent repérer les individus dangereux ou orienter les gens atteints de troubles mentaux vers les bonnes ressources.

Un travail doit également être fait pour établir la confiance entre les musulmans et les policiers. Les représentants du CMQ s'attendent en effet à une plus grande présence policière aux abords des mosquées et à des enquêtes au sein de leur communauté.

«Les imams qui viennent de l'étranger ont une relation de méfiance envers les autorités policières parce qu'ils viennent d'États dictatoriaux, souligne Lamine Foura. Ils doivent comprendre qu'au Québec et au Canada on est dans une société démocratique et que les policiers sont là pour servir le peuple.»

Craintes dans la communauté

Les attentats ont déjà ravivé les tensions envers la communauté musulmane, dit Lamine Foura, principalement sur les réseaux sociaux. «Il y a des discours parfois haineux», dit-il.

«C'est le même discours qu'on a entendu pendant le débat sur la Charte [des valeurs]», ajoute-t-il.

Les dirigeants du CMQ craignent également un impact sur l'emploi dans la communauté musulmane. «Je n'aimerais pas être quelqu'un avec un nom arabe qui passe une entrevue d'embauche aujourd'hui», souligne Lamine Foura.

Les deux dirigeants du CMQ ont tenu à féliciter l'appel au calme et à la collaboration lancé par Philippe Couillard. «La prise de position de monsieur Couillard est digne d'un chef d'État, dit Monsef Derraji, un proche du PLQ.

Une attitude qu'il n'a pas retrouvée dans le discours de Stephen Harper mercredi soir. «J'aurais aimé entendre le même message», dit-il.

Avec La presse canadienne

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoFusillade à Ottawa Voyez les images