NOUVELLES
17/10/2014 03:00 EDT | Actualisé 17/10/2014 03:00 EDT

Les médecins absents de la commission parlementaire sur les fusions en santé

Andrew Matthews/PA Wire
Embargoed to 0001 Wednesday October 8NOTE: PICTURE POSED BY MODEL File photo dated 25/01/13 of a model posing with a stethoscope. More doctors are coming from Europe to work in the UK than ever according to a report by the General Medical Council.

La commission parlementaire qui analyse le projet de loi 10 sur les fusions en santé pourrait siéger devant des banquettes vides lundi. Les trois participants du secteur de la santé ne seront pas de la partie. La fédération des médecins spécialistes du Québec et l'Alliance du personnel professionnel de la santé ont confirmé à Radio-Canada qu'ils ne seront pas de la partie.

Un texte de Davide Gentile

Même son de cloche à la Fédération des omnipraticiens. Le directeur des communications, Jean-Pierre Dion, estime que le gouvernement ne laisse pas assez de temps de préparation. La FMOQ aurait reçu une convocation à la fin de la semaine dernière. Les omnipraticiens ont lancé une vaste consultation pour avoir le son de cloche de leurs membres quant à cette réorganisation majeure du réseau de la santé. Faute de temps les données ne sont pas entièrement colligées et il est donc à « 95 % certain »que la FMOQ ne sera pas présente à Québec lundi.

La Fédération des médecins spécialistes demande aussi un « report » de sa comparution.La FMSQ nous a confirmé plus tôt qu'elle souhaite faire une analyse « approfondie » du volumineux projet de loi 10.

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux souhaite aussi un report. Ici aussi on évoque le fait que la convocation de Québec est arrivée trop tard, le 9 octobre dernier. « C'est amplement insuffisant pour présenter un mémoire le moindrement étoffé », pense-t-on à l'APTS. La précipitation du gouvernement semble aussi susciter des interrogations chez ce syndicat qui estime qu'on tente ainsi de « museler » l'opposition qui pourrait émerger. L'APTS devrait comparaître en novembre.

LA FMSQ et la FMOQ seraient en contact avec la Commission de la santé et des services sociaux pour tenter d'obtenir une autre date de comparution. L'institut du Québec, un organisme de recherche, doit comparaître en fin de journée lundi. Les fusions envisagées feront passer le nombre de conseils d'administration dans le réseau de la santé d'environ 180 à environ 25.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Quelques statistiques sur la santé des Canadiens Voyez les images