NOUVELLES
17/10/2014 04:49 EDT | Actualisé 17/12/2014 05:12 EST

Les marchés boursiers nord-américains clôturent en forte hausse

TORONTO - La Bourse de Toronto a sonné la charge vendredi pour une deuxième séance consécutive, engrangeant plus de 170 points alors que les opérateurs se sont lancés sur les aubaines qui sont apparues après plusieurs journées de recul sur les marchés boursiers.

Les acteurs des marchés financiers se laissaient aussi encourager par certaines rumeurs évoquant une éventuelle prolongation à un programme de relance économique de la Réserve fédérale des États-Unis.

L'indice composé S&P/TSX a bondi de 174,71 points pour clôturer à 14 227,68 points, ce qui lui permet de terminer la semaine essentiellement au même point que vendredi dernier. Au pire des turbulences de cette semaine, l'indice phare du parquet torontois cumulait une baisse de 12 pour cent par rapport aux sommets atteints au début septembre.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié vendredi de 0,22 cent US à 88,68 cents US, après la publication de données démontrant que le coût de la vie au Canada avait avancé de 0,2 pour cent en septembre, sur une base désaisonnalisée, après avoir grimpé de 0,1 pour cent en août.

Les principaux indices boursiers américains ont aussi réalisé d'importants gains, les opérateurs semblant réagir aux propos du président de la Réserve fédérale de St. Louis, James Bullard, voulant que la Fed doive envisager de reporter la fin de son programme d'achats obligataires, compte tenu des attentes réduites face à l'inflation.

Le programme d'assouplissement quantitatif doit se terminer à la fin du mois et est l'une des raisons qui expliquent la récente volatilité des marchés et les pertes de valeur dans plusieurs secteurs. Ce programme est généralement considéré comme un des principaux responsables du maintien des taux d'intérêt à long terme à un faible niveau et de la croissance soutenue des marchés boursiers ces dernières années.

La publication de résultats trimestriels positifs pour General Electric, jumelée à une hausse de la confiance des consommateurs, a aidé la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles à progresser de 263,17 points à 16 380,41 points. L'indice élargi S&P 500 s'est emparé de 24 points à 1886,76 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 41,05 points à 4258,44 points.

Les marchés américains ont évité jusqu'à maintenant de tomber officiellement en correction — soit un recul de 10 pour cent par rapport à de récents sommets — mais cela pourrait changer. Les pertes de cette semaine placent le Dow Jones en baisse de cinq pour cent par rapport au 19 septembre, tandis que le S&P 500 affiche une baisse de 6,5 pour cent. Les deux indices se trouvaient récemment à un niveau record, ou près d'un niveau record, et une correction était largement attendue puisque leur progression a été quasiment ininterrompue depuis trois ans.

Outre la fin du programme d'achats obligataires de la Fed, les opérateurs se sont récemment montrés déstabilisés par la publication de nombreuses données témoignant d'une faiblesse économique pratiquement partout sauf aux États-Unis.

Le TSX accuse toujours un recul d'environ neuf pour cent par rapport à ses sommets de septembre.

La plupart des secteurs de la Bourse de Toronto ont avancé vendredi. Les titres de la finance ont notamment rebondi de deux pour cent.

Le secteur de l'énergie a gagné 1,3 pour cent, après avoir pris jeudi trois pour cent, le cours du pétrole brut s'étant adjugé 5 cents US à 82,75 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Ce groupe affiche toujours une baisse d'environ 16 pour cent par rapport au mois dernier. Le prix du baril de pétrole, qui était alors d'environ 95 $ US, a dégringolé jusqu'à environ 80 $ US avant de rebondir jeudi.

Les gains des titres des transporteurs ferroviaires ont aidé le secteur industriel à prendre deux pour cent.

Le prix du cuivre a gagné 2 cents US à 3 $ US la livre à New York, pendant que le secteur torontois des métaux de base avançait de deux pour cent.

Le secteur aurifère a été le plus faible du marché à Toronto, avec une baisse d'environ trois pour cent. Le cours du lingot d'or a effacé 2,20 $ US à 1239 $ US l'once à New York.

Sur l'ensemble de la semaine, le TSX reste stable, tandis que le Dow Jones a perdu 164 points, soit un pour cent.