NOUVELLES
16/10/2014 07:00 EDT | Actualisé 16/12/2014 05:12 EST

Orioles: les attentes seront plus élevées et c'est une bonne chose, dit Jones

BALTIMORE - Ce serait bien dommage si les Orioles de Baltimore laissaient leurs quatre derniers matches assombrir ce qu'ils ont réussi cette saison.

Avant le balayage infligé par Kansas City, en série de championnat de l'Américaine, le club a mérité son premier titre de section depuis 1997, en plus d'écarter les Tigers en trois matches au premier tour des séries.

«Je pense que les attentes vont être un peu plus élevées et c'est une bonne chose», a dit le voltigeur de centre Adam Jones, dont l'équipe n'a pas remporté la Série mondiale depuis 1983.

Les Orioles ont gagné 96 matches avant de battre trois lanceurs qui ont mérité le Cy Young, dans la série contre les Tigers. Et face aux Royals, ils n'ont jamais perdu par plus de deux points.

Les Orioles ont passé la majorité de la saison sans Matt Wieters et Manny Machado, blessés, et ils ont disputé leurs 24 derniers matches sans Chris Davis, qui a été suspendu pour avoir enfreint la politique antidopage des ligues majeures.

Le méconnu Steve Pearce a fourni 21 circuits dans une récolte de 211 longues balles, la meilleure du baseball majeur.

Le club a eu de belles contributions de trois recrues: le deuxième but Jonathan Schoop, le receveur Caleb Joseph et le droitier Kevin Gausman.

Acquis sur le marché des joueurs autonomes et par transaction, respectivement, Nelson Cruz et Andrew Miller ont eux aussi mis l'épaule à la roue.

Avant d'être confrontés à des Royals apparemment implacables, les Orioles n'avaient pas perdu quatre matches de suite depuis le mois de mai.

«Nous avons accompli de belles choses, a dit le gérant Buck Showalter. Nous avons rappelé à tout le monde à quel point Baltimore est une grande ville de baseball et une grande ville tout court. Je suis très heureux de ça.»