NOUVELLES
16/10/2014 04:58 EDT | Actualisé 16/12/2014 05:12 EST

Les combats et les frappes aériennes se poursuivent dans l'est de la Libye

BENGHAZI, Libye - Des citoyens masqués et armés ont installé des points de contrôle à travers la ville de Benghazi, dans l'est de la Libye, jeudi, alors que des frappes aériennes sporadiques et des combats entre les forces armées et des milices islamistes se sont poursuivis à travers la ville désertée.

Des partisans de l'armée ont utilisé des poubelles, des pneus et des voitures afin de bloquer des rues et rechercher des gens. La majorité des boutiques étaient barricadées, alors que seulement quelques boulangeries, pharmacies ou cafés ont ouvert leurs portes en matinée.

La scène à Benghazi, là où la révolte ayant mené à la chute de Mouammar Kadhafi en 2011 a débuté, suivait un jour de bombardements importants à l'approche d'une poussée anticipée par l'armée afin de reprendre le contrôle de la ville des milices islamistes.

L'Égypte, située à l'est de la Libye, appuie les forces militaires dans leur lutte contre les milices islamistes. Mercredi, deux dirigeants égyptiens ont indiqué que les forces égyptiennes avaient effectué des frappes aériennes sur les positions islamistes.

Les dirigeants égyptiens et libyens ont officiellement nié que l'Égypte avait effectué des frappes aériennes. Les États-Unis, qui ont installé une présence navale de surveillance sur la mer Méditerranée, n'ont rien confirmé.

On anticipe toutefois depuis longtemps une implication de l'Égypte en Libye puisque les milices utilisent le désert frontalier aux deux pays afin de transporter des armes, ce qui inquiète Le Caire.

La Libye connaît sa plus importante vague de violences depuis que Mouammar Kadhafi a été renversé et assassiné par des rebelles appuyés par l'OTAN. Les milices ont défié chaque nouvelle version du gouvernement.