NOUVELLES
16/10/2014 01:25 EDT | Actualisé 16/10/2014 03:40 EDT

La vidéo filmée par Magnotta a été montrée au jury

CP

La vidéo enregistrée par Luka Rocco Magnotta après la mort de l'étudiant chinois Lin Jun, le 25 mai 2012, a été présentée jeudi après-midi au jury chargé de déterminer s'il est coupable de meurtre au premier degré et d'outrage à un cadavre. Les 14 jurés ont regardé la vidéo sans broncher, bien que certains semblaient indisposés. Depuis sa cage de verre, l'accusé n'en a rien vu. Plié en deux, il a fixé le sol pendant toute la présentation.

Un texte de François Messier

La vidéo ne montre pas le meurtre, mais plutôt la profanation du cadavre de Lin Jun. Tel qu'annoncé par la Couronne, on y voit un autre homme pendant les premières secondes. Celui-ci a les pieds et les mains ligotées, ainsi que les yeux bandés. Rapidement, cependant, on y voit plutôt le corps de Lin Jun, sur lequel s'acharne un homme tout de noir vêtu, portant un capuchon. On ne voit jamais distinctement le visage de Luka Rocco Magnotta.

La vidéo a été présentée dans le cadre du témoignage de la policière Nadine Paoliello, une policière de la section des crimes technologiques, qui a participé à l'enquête.

Elle avait préalablement expliqué au jury qu'elle avait été appelée le 29 mai 2012, vers 20 h, pour venir en aide aux responsables de l'enquête. Le SPVM avait reçu un courriel d'un enquêteur d'Ottawa signalant qu'une vidéo macabre circulait en ligne. Il appert finalement que la vidéo avait été téléversée sur deux sites « gore », c'est-à-dire spécialisés dans les scènes sanglantes.

Selon la policière, les deux vidéos duraient 10 minutes et 22 secondes. L'une s'appelait One Lunatic, One Ice Pick; l'autre, Time to Shake Things Up, mais il s'agissait en fait de la même vidéo. Elle a brièvement décrit certaines scènes qu'on pouvait y voir.

Nadine Paoliello a ensuite écrit aux webmestres de ces deux sites afin de leur demander de retirer les vidéos, étant donné leur contenu, et pour obtenir des informations lui permettant de retracer la personne qui les avaient téléversées, grâce à leur adresse IP. Un premier webmestre qui a répondu à son courriel le lendemain lui a appris que la vidéo avait été mise en ligne le 27 mai par un dénommé Capt Fly Scratch, depuis l'Australie. Il a accepté de retirer la vidéo.

La policière a expliqué qu'une signature superposée sur une de ces deux vidéos lui a permis de réaliser qu'elle était aussi hébergée sur un troisième site « gore ». Elle a également contacté son webmestre afin de demander les mêmes informations qu'aux deux autres.

De nouvelles vidéos de Magnotta

Plus tôt en matinée, de nouvelles vidéos montrant Luka Rocco Magnotta ont été présentées au jury. Il s'agit de vidéos filmées le 25 mai 2012 dans une pharmacie Jean Coutu située chemin Queen-Mary, à un jet de pierre de l'appartement du boulevard Décarie où Lin Jun avait été tué puis démembré quelques heures plus tôt.

Les vidéos ont été montrées dans le cadre du témoignage de René Tremblay, gérant adjoint de cette pharmacie. Elles lui avaient été demandées le 29 mai 2012 par deux policiers de Montréal, qui lui avaient dit que des colis suspects avaient été envoyés depuis le comptoir de Postes Canada de la pharmacie.

Les policiers voulaient voir des séquences filmées le 25 mai, vers 19 h.

Les séquences montrées au jury montrent Luka Rocco Magnotta entrant dans la pharmacie puis se présentant au comptoir postal vers 19 h 10. On le voit, portant une perruque noire, un pantalon gris et un t-shirt blanc, transporter un sac en plastique contenant deux colis, qu'il remet au commis, Tomokazu Lee. La transaction se déroule normalement, et Magnotta quitte ensuite le commerce.

Appelé à la barre par la Couronne après M. Tremblay, M. Lee a expliqué qu'il avait reconnu ce client lorsqu'il était venu porter les deux colis le 25 mai 2012. Il était en fait venu plus tôt dans l'après-midi, vers 14 h, afin se faire rembourser quatre des cinq boîtes postales qu'il avait achetées quatre heures plus tôt. Il avait alors acheté deux boîtes plus grosses, puis était reparti.

M. Lee dit n'avoir rien remarqué de particulier dans l'attitude de Luka Rocco Magnotta. Il n'a appris que plus tard, par les médias, que les boîtes qu'il avait reçues ce jour-là contenaient des parties du corps de Lin Jun.

Luka Rocco Magnotta fait face à cinq accusations, dont meurtre prémédité, outrage à un cadavre et production de matériel obscène.

La Couronne a deux options pour convaincre le jury de le déclarer coupable de meurtre au premier degré hors de tout doute raisonnable : elle peut prouver qu'il a méticuleusement planifié et prémédité son geste ou prouver qu'il a tué sa victime lors d'une agression sexuelle.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les croquis d’audience de Magnotta Voyez les images