NOUVELLES
16/10/2014 04:40 EDT | Actualisé 16/12/2014 05:12 EST

La Bourse de Toronto met fin à une dégringolade de quatre jours

TORONTO - La Bourse de Toronto a mis fin à une dégringolade qui s'est étalée sur quatre séances, jeudi, en engrangeant un gain significatif au cours d'une journée où les chercheurs d'aubaines se sont rués sur les titres appauvris, comme ceux du secteur de l'énergie.

L'indice composite S&P/TSX a bondi de 183,09 points pour clôturer à 14 052,97 points, après avoir perdu quelque 800 points, ou 5,5 pour cent, depuis mercredi de la semaine dernière.

Le sous-indice de l'énergie, qui avait plongé de 20 pour cent au cours du dernier mois, a progressé de trois pour cent, alors que le baril de brut pour livraison en novembre s'est apprécié de 92 cents pour terminer à 82,70 $ US.

Au cours du dernier mois, le sous-indice de l'énergie avait plongé de 20 pour cent. Les prix du brut avaient également reculé de 13 pour cent, en raison du manque de vigueur de la croissance économique mondiale qui a provoqué une baisse de la demande.

«Avec les reculs observés, il y avait des occasions à saisir sur les marchés et je crois que c'est cela qui s'est produit», a dit Paul Taylor, premier vice-président et chef des placements chez BMO Gestion mondiale d'actifs.

De son côté, le dollar canadien s'est apprécié de 0,07 cent, à 88,9 cents US.

Le huard a entre autres été influencé négativement par les données dévoilées par Statistique Canada indiquant que les ventes du secteur manufacturier avaient fléchi de 3,3 pour cent en août pour s'établir à 52,1 milliards $, alors que les économistes anticipaient un recul de 1,6 pour cent.

À New York, le Dow Jones a fléchi de 24,5 points, à 16 117,24 points. Le Nasdaq clôturé à 4217,39 points, en hausse de 2,07 points, alors que le S&P 500 a avancé de 0,27 point, pour terminer la séance à 1862,76 points.

La plupart des secteurs ont contribué à la remontée constatée à la Bourse de Toronto. Les titres des sociétés ferroviaires ont entre autres contribué à faire grimper de 2,45 pour cent le sous-indice de l'industrie.

Quant à lui, le prix de l'once d'or s'est replié de 3,60 $ US pour terminer à 1242,20 $ US.

Les marchés nord-américains ont plongé au cours des derniers jours dans la foulée d'une déprime qui s'est amorcée le mois dernier lorsque des données ont suggéré que l'Allemagne — la plus puissante économie d'Europe — pourrait se diriger vers une récession.

Ils ont également été influencés par la décision du Fonds monétaire international d'abaisser à la baisse ses perspectives en ce qui a trait à la croissance économique mondiale ainsi que par la performance décevante du secteur du commerce de détail aux États-Unis en septembre.

La Bourse de Toronto se trouve toujours à la frontière du territoire de la correction, ce qui pourrait effacer les gains enregistrés depuis le début de l'année. En tenant compte du gain de jeudi, l'indice TSX a perdu 10,25 pour cent depuis son sommet de tous les temps atteint le 3 septembre dernier.

En dépit d'un recul, les indices new-yorkais ont évité la correction — soit un recul de 10 pour cent par rapport à des sommets récemment atteints —, mais la situation pourrait rapidement changer.