NOUVELLES
16/10/2014 06:43 EDT

Ebola: le Canada donnera 30 M$ supplémentaires

Ebola : trois raisons de ne pas céder à la...par courrierinternational

Le Canada versera 30 millions de dollars supplémentaires pour lutter contre le virus Ebola, a appris CBC. Cette annonce intervient environ trois semaines après que le gouvernement fédéral ait annoncé l'envoi d'une somme similaire en Afrique de l'Ouest.

Cette nouvelle aide financière canadienne, qui sera acheminée par l'entremise d'agences humanitaires, s'inscrit dans le cadre d'une stratégie internationale intensifiée pour afin d'aider les autorités en Afrique de l'Ouest à limiter la propagation du virus.

L'effort du Canada se fera surtout sentir à travers l'envoi d'équipements tels que des laboratoires mobiles. Il y a un peu moins de deux semaines, la ministre de la Santé du Canada, Rona Ambrose, avait annoncé l'envoi d'un deuxième laboratoire mobile en Afrique de l'Ouest.

Le Canada prêt à réagir à d'éventuels cas d'Ebola sur son territoire

Par ailleurs, CBC a également appris que Transports Canada avait reçu une demande pour prêter certains de ses avions. Ceux-ci serviront dans l'éventualité où des cas d'Ebola devaient éclore au pays, afin de pouvoir déployer rapidement du personnel médical provenant du Centre international pour les maladies infectieuses de Winnipeg.

Mercredi soir, Rona Ambrose a tenu à se faire rassurante par voie de communiqué. La ministre de la Santé du Canada a rappelé que les autorités canadiennes étaient prêtes à réagir si des cas d'Ebola surgissaient au pays.

Mme Ambrose a notamment souligné que l'Agence de la santé publique du Canada était en contact sur une base hebdomadaire avec les autorités provinciales et territoriales. Elle a aussi noté qu'une équipe de spécialistes de la santé publique et d'épidémiologistes de l'Agence était prête à intervenir.

« L'expérience que nous avons acquise en intervenant contre d'autres problèmes de santé publique, comme le SRAS, la grippe H1N1 et la grippe H5N1, a renforcé l'état de préparation du Canada à l'égard des risques pour la santé publique et des éclosions. » — Rona Ambrose

La ministre de la Santé s'est entretenue, mercredi, avec des regroupements d'infirmières. Ces dernières avaient affirmé que le personnel médical devait être mieux protégé et mieux préparé pour traiter les patients atteints d'Ebola.

Mme Ambrose a aussi tenu une conférence téléphonique avec ses homologues provinciaux et territoriaux « pour veiller à ce que les autorités provinciales et territoriales fournissent à tous les travailleurs de la santé en première ligne toute la formation nécessaire ».

« La plus grave urgence de santé publique »

Le bilan des victimes de l'Ebola se chiffre maintenant à environ 4 493 morts depuis le mois de mars, selon l'Organisation mondiale de la santé.

Les dirigeants des États-Unis, de la France, de l'Allemagne et du Royaume-Uni, notamment, se sont entretenus mercredi par visioconférence pour traiter de l'épidémie.

Les services du premier ministre britannique David Cameron ont rapporté, par voie de communiqué, que les dirigeants politiques qui ont participé à la visioconférence ont convenu que le virus représentait « la plus grave urgence de santé publique internationale des dernières années ».

Galerie photo Ebola: les symptômes Voyez les images