NOUVELLES
15/10/2014 05:48 EDT | Actualisé 15/12/2014 05:12 EST

Un ex-vice-président de SNC-Lavalin, Riadh Ben Aïssa, extradé au Canada

MONTRÉAL - Un ex-vice-président de SNC-Lavalin, Riadh Ben Aïssa, accusé d'avoir orchestré le versement d'un pot-de-vin afin d'obtenir le contrat du Centre universitaire de santé McGill à Montréal (CUSM), est détenu par la Sûreté du Québec (SQ).

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) a annoncé, mercredi en fin d'après-midi, que les autorités suisses avaient procédé à son extradition et qu'il était arrivé au Québec au cours de la journée.

L'ancien employé de la firme d'ingénierie montréalaise devrait bientôt comparaître pour répondre à 16 chefs d'accusation, dont fraude, complot pour fraude, fraude envers le gouvernement et fabrication de faux en lien avec le dossier du CUSM.

Riadh Ben Aïssa aurait facilité le versement d'une somme de 22,5 millions $ qui aurait permis à SNC-Lavalin de remporter le contrat visant la construction de ce nouveau centre hospitalier de 1,3 milliard $. Des accusations avaient été déposées contre lui relativement à ce dossier en février 2013.

L'ex-président et chef de la direction de SNC-Lavalin, Pierre Duhaime, et d'autres ex-vice-présidents ont également été arrêtés par l'UPAC dans le cadre du projet Lauréat.

Toujours détenu au Panama, l'ex-directeur général du CUSM, Arthur Porter, conteste son extradition vers le Canada, alors que sa femme, Pamela, est toujours en attente de son procès à Montréal.

Ben Aïssa était détenu en Suisse depuis 2012 sous des soupçons de versement de pots-de-vin par SNC-Lavalin pour obtenir des milliards de dollars de contrats — ainsi que de généreuses commissions — en Libye sous le régime Kadhafi.

Au début du mois, il avait écopé d'une peine d'emprisonnement de trois ans en plus de devoir rembourser environ 16 millions $ à SNC-Lavalin.