BIEN-ÊTRE
15/10/2014 02:52 EDT | Actualisé 15/10/2014 03:04 EDT

Second Life: un marché pour les légumes «moches»

Radio-Canada

Ils sont trop longs, trop courts, trop petits, trop moches. Les fruits et légumes qui ne passent pas le test des apparences représentent d'énormes pertes pour les cultivateurs. Deux jeunes entrepreneurs de Montréal y voient plutôt une jolie occasion de brasser des affaires.

Une chronique de Pasquale Harrison-Julien

Plus d'un million de tonnes de fruits et de légumes sont jetés, laissés dans les champs ou donnés à des banques alimentaires. C'est environ le quart de la production.

À Montréal, Thibaut Martelain et Quentin Dumoulin ont organisé leur premier marché de fruits et légumes moches samedi dernier pour tâter l'intérêt des gens de la métropole. L'approche était presque artisanale. Une table installée à l'arrière du Café Santropol avec toutes sortes de variétés, boudées par les grandes chaînes.

Ils s'inspiraient ainsi de la chaîne d'alimentation française Intermarché, qui a décidé de miser sur ces « moches » en proposant aux consommateurs de faire des économies.

Statistique Canada rapportait en juin que le prix des fruits et légumes a grimpé de 9,5 %, comparativement à la même période l'année précédente. C'est avec cet argument de vente que les deux entrepreneurs espèrent se tailler une place.

« Vous allez voir, c'est moins cher. C'est à peu près 30 % moins cher que les grandes chaînes. » — Quentin Dumoulin, cofondateur de Second Life

La prochaine étape? Collaborer avec plusieurs commerces et, éventuellement, proposer des paniers pour distribuer à des clients qui auront passé leur commande sur internet.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 10 légumes crucifères bons pour la santé Voyez les images