DIVERTISSEMENT
15/10/2014 03:57 EDT | Actualisé 15/10/2014 04:26 EDT

«Je ne suis pas parti en voleur» - Philippe Bond (ENTREVUE)

Facebook - Philippe Bond

Philippe Bond ne pourrait être plus heureux et occupé en ce moment. Il effectuera dans quelques jours sa rentrée montréalaise, avec son nouveau spectacle, intitulé Philippe Bond 2, et travaille à développer une nouvelle émission, qu’il animera à TVA en 2015.

Le Journal de Montréal rapportait en effet, la semaine dernière, que l’humoriste quittera V, où il était l’une des têtes d’affiche depuis 2011, pour se joindre au réseau concurrent. Le concept qu’il pilotera à TVA demeure entièrement secret pour l’instant. N’essayez pas de tirer les vers du nez à Philippe à propos de l’équipe qui l’épaule dans cette aventure, dont l’idée originale est de Contenu QMI, ni de savoir quelle en sera la formule; il restera muet comme une carpe. Impossible de connaître les dates de tournage, d’apprendre si des enregistrements se tiendront d’ici la fin 2014.

Seuls éléments qu’il consent à révéler, le fait que la diffusion aura lieu «quelque part en 2015» et que le contenu ne s’articulera pas autour de célibataires, comme c’est le cas du jeu Allume-moi, qu’il mène depuis deux ans à V. Présentement, la deuxième saison d’Allume-moi est toujours en ondes, le lundi, à 20h.

L’article du Journal de Montréal faisait état d’une séparation à l’amiable entre Philippe Bond et V. Puis, deux jours plus tard, un papier de La Presse venait contredire ces affirmations, en soutenant que la direction de V et les bonzes d’Attraction Images, qui produit Allume-moi, étaient très fâchés du départ précipité de l’artiste pour le clan ennemi.

Donc, qu’en est-il exactement? Au principal intéressé de nous le dire. Admettant que les événements ne se sont pas déroulés exactement comme il l’aurait souhaité, Philippe Bond juge que le texte de La Presse était exagéré et le compare à un «coup d’épée dans l’eau».

«Pour être franc, ça ne s’est pas fait comme on le voulait, a déclaré Philippe. Seulement, une personne, que je ne nommerai pas, est venue se foutre le nez dans nos affaires, et m’a menacé de sortir un article. Alors, on n’a pas eu le choix de l’annoncer plus vite que prévu. Ça s’est fait tout croche.»

«Moi, j’aurais voulu garder ça confidentiel jusqu’à une certaine date. On voulait attendre que la saison d’Allume-moi soit terminée. J’avais l’intention d’aller m’asseoir avec les gens de V, de leur dire que j’allais faire un projet ailleurs, de les remercier. Mais quelqu’un d’autre s’en est mêlé…»

En bons termes

Bond insiste : il est en très bons termes avec la direction de V et n’a pas l’impression d’être persona non grata entre les murs de la chaîne.

«Les gens qui ont compris que ce qui était écrit dans l’article de La Presse n’était pas nécessairement vrai, savent que je ne suis pas parti en voleur et que je ne me suis mis personne à dos chez V. Je suis toujours le premier à arriver sur les plateaux de tournage, pour dérouler les fils et donner un coup de main. Tu peux appeler n’importe qui chez V, leur dire que je n’ai pas été correct, et ils vont te répondre le contraire. Ils ont dit qu’ils étaient prêts à retravailler avec moi. Les gens qui sont importants pour moi m’ont félicité et ont fait fi de l’article. Et personne n’est venu m’écrire et m’insulter à ce sujet sur Facebook.»

«Pour moi, ça reste une merveilleuse nouvelle. Nomme-moi un comédien, un animateur, un humoriste qui va se faire offrir d’animer une émission à TVA, et qui va refuser. Moi, je n’en connais pas. Je n’avais aucun attachement, aucune exclusivité nulle part. Les enregistrements d’Allume-moi étaient terminés depuis le printemps dernier. Moi, ça faisait des mois que j’étais assis chez moi et que je ne savais pas ce qui m’attendait en télévision. TVA m’a demandé si j’étais intéressé. En ce moment, la vie ne pourrait pas être plus belle pour moi», martèle Philippe Bond.

Celui qui égaie aussi les matinées des auditeurs de NRJ à la barre de NRJ le matin, aux côtés de François Morency et Anaïs Favron, dit qu’il songeait depuis belle lurette au projet qui marquera son arrivée à TVA.

«J’y pensais depuis longtemps, longtemps, détaille-t-il. Et il m’est arrivé sur un plateau d’argent, sans même que je n’aie eu besoin de l’écrire. On dirait que j’ai envoyé ça dans les airs, et que quelqu’un l’a entendu, est venu cogner, et me l’a proposé.»

«Ce sera une émission drôle, je ne ferai pas les nouvelles, s’esclaffe Philippe en guise de mot de la fin. Je ne vais pas remplacer Pierre Bruneau, je ne ferai pas la météo! Colette et Pierre Bruneau vont garder leur job…»

Philippe Bond lancera officiellement son deuxième one man show, Philippe Bond 2, le 23 octobre prochain, au Théâtre St-Denis, à Montréal, et partira ensuite en tournée. Ne manquez pas notre entrevue avec lui à ce sujet, prochainement, dans les pages du Huffington Post Québec.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST