POLITIQUE
15/10/2014 02:10 EDT | Actualisé 15/10/2014 02:12 EDT

Grève des garderies en milieu familial à Montréal, Québec et en Montérégie (VIDÉO)

Des milliers de familles des régions de Montréal, de Québec et du sud-ouest de la Montérégie doivent se tourner vers leur plan B ce matin puisque leur service de garde est fermé.

La série de grèves tournantes de 24 heures dans les garderies en milieu familial atteint maintenant ces régions de la province. Les grèves touchent plus de 30 000 enfants dans la seule région de Montréal.

Plusieurs parents appuient leurs éducatrices. « Avec toute le nombre d'heures qu'ils font - ils font la nourriture, ils font le ménage - quand ils finissent leur quart de travail à 17 h 30 - 18 h 00 - ils doivent faire le ménage et désinfecter. Ce sont des choses qu'ils n'ont pas à faire en CPE », avance un papa de Châteauguay, Guillaume Gagné. « En CPE, ils engagent du monde [pour faire ça]. Ils ont des aides pour le ménage et des cuisinières pour préparer les repas. »

« C'est une grosse, grosse tâche pour le salaire qu'ils sont payés. » — Guillaume Gagné

« Je pense que nos enfants passent de 7 h à 17h à la garderie, donc c'est 10 heures par jour », souligne une maman de la région, Fanny Grenier-Robillard.

« Je ne connais aucun autre employé qui ferait deux heures de bénévolat tous les jours pour son employeur. » — Fanny Grenier-Robillard

Les responsables des garderies dénoncent la lenteur des négociations avec le gouvernement. Les négociations achoppent sur des questions salariales et sur le nombre d'heures de travail.

Déposée le 18 septembre dernier, la dernière offre de Québec est jugée insuffisante sur le plan salarial et elle ne reconnaît que 35 heures de travail. Les éducatrices réclament la reconnaissance de toutes leurs heures de travail - qu'elles chiffrent à 50 heures par semaine - et une augmentation de salaire de 5 %. Le gouvernement ne leur offre que 0,5 % par année au cours des trois prochaines années.

« La ministre nous a déjà répondu qu'on travaillait 35 heures par semaine et qu'on faisait du lavage durant nos journées », explique la présidente de l'Association des intervenantes en milieu familial, Mélanie Piché. Les réponses à nos demandes sont donc très négatives. « Ce qu'on comprend, c'est que nos vis-à-vis à la table de négociations n'ont pas de mandat pour conclure une négociation qui répondrait à nos demandes que nous faisons auprès de la ministre [de la Famille, Francine] Charbonneau. »

La ministre de la Famille, Francine Charbonneau, a invité, ce matin à l'Assemblée nationale, les responsables de garderie en milieu familial à revenir à la table de négociation. Les éducatrices soutiennent de leur côté que la ministre Charbonneau les avait prévenus qu'il n'y aurait aucune négociation possible tant qu'elles tiendraient des moyens de pression.

Après leur manifestation matinale, les éducatrices tiendront une marche à compter de 13 h, toujours à Châteauguay. Une marche qui les conduira jusqu'au bureau de circonscription du ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, où elles tenteront de se faire entendre.

L'Association recommande à ses membres de ne pas facturer la journée de grève aux parents.

Une autre journée de grève est prévue la semaine prochaine. Elle touchera l'ensemble de la province.

Pour voir le bulletin complet ou pour d’autres vidéos de l’émission «Ça commence bien!», rendez-vous sur le site de V Télé.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 12 promesses de Philippe Couillard Voyez les images