NOUVELLES
14/10/2014 11:05 EDT | Actualisé 14/10/2014 11:05 EDT

TransCanada espère pouvoir reprendre les travaux jeudi à Cacouna

Getty

Selon le porte-parole de TransCanada Pipelines, qui souhaite que les travaux à Cacouna reprennent « dès que possible », une rencontre doit avoir lieu au cours des jours à venir entre des représentants de l'entreprise et le ministère de l'Environnement concernant le bruit qu'entraînent ses opérations.

Vendredi, le ministère de l'Environnement avait fait savoir que l'entreprise devait modifier ses méthodes de travail afin de pouvoir recommencer à faire des sondages géotechniques. Il avait imposé une condition additionnelle à TransCanada pour qu'elle puisse reprendre ses travaux, soit de faire moins de bruit, pour ne pas affecter les bélugas.

« On en confiant que les mesures qu'on a mises de l'avant, puis qu'on va leur présenter au cours des prochains jours vont être plus que convenables à leurs yeux », a affirmé Philippe Cannon, porte-parole de TransCanada, en entrevue à l'émission 24/60.

La suspension des travaux de forage exploratoire de l'entreprise albertaine arrive à terme le 15 octobre, et l'entreprise a confiance de pouvoir les reprendre dès le lendemain.

« On espère pouvoir reprendre les travaux dès le 16 octobre, mais il y a une rencontre à avoir avec le ministère, et on va respecter cette rencontre-là. Je ne veux pas présumer de ce qui va se passer, mais on est confiants que cela va bien se passer », a précisé Philippe Cannon.

Les travaux de forage exploratoire de TransCanada sont arrêtés depuis qu'un tribunal a ordonné leur suspension jusqu'au 15 octobre, afin de protéger les bélugas. L'injonction avait été demandée par des écologistes, soucieux de protéger ces animaux marins pendant une période critique de reproduction.

Par ailleurs, M. Cannon a affirmé qu'un seul des relevés faits par l'entreprise, en ce qui a trait au son, indiquait un niveau de 6 décibels supérieur à ce qui était permis.

Le porte-parole de TransCanada a en outre rappelé qu'en ce qui a trait à l'avis de non-conformité en matière de transport maritime, l'entreprise a proposé une nouvelle méthode de transport qui a satisfait les exigences du ministère.

Toujours de l'opposition au projet

Des militants s'opposent toujours à la reprise des travaux à Cacouna. Le week-end dernier, plus d'un millier de personnes y ont manifesté pour demander à Québec l'annulation du certificat qui autorise TransCanada à procéder à des travaux de forages exploratoires en vue de construire un terminal pétrolier.

À 24/60, Pierre Béland, président de l'Institut national d'écotoxicologie du Saint-Laurent, a notamment estimé qu'un tel projet ne devrait pas aller de l'avant dans ce lieu précis.

« On considère que c'est un projet qui est au mauvais endroit, ça ne devrait pas être dans un habitat protégé d'une espèce menacée », a précisé M. Béland.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Manifestation à Cacouna (11 octobre 2014) Voyez les images