POLITIQUE
14/10/2014 08:33 EDT | Actualisé 14/10/2014 08:33 EDT

Chefferie du Parti québécois: deux députés pressent Pierre Karl Péladeau

PC

Les députés péquistes Nicole Léger et Harold Lebel demandent, dans une lettre ouverte, à Pierre Karl Péladeau de se porter candidat à la course à la direction du Parti québécois.

La députée de Pointe-aux-Trembles et le député de Rimouski affirment avoir découvert en Pierre Karl Péladeau « un homme de conviction, sensible aux causes qui nous tiennent à cœur ».

« Présenter Pierre Karl Péladeau par la seule fonction d'un homme d'affaires n'est pas la démonstration de ce qu'il est véritablement. »

— Nicole Léger et Harold Lebel

Se disant convaincus que Pierre Karl Péladeau possède les qualités pour « diriger une société comme la nôtre », Nicole Léger et Harold Lebel estiment qu'il est l'homme de la situation pour faire face aux questions environnementales, de santé, d'éducation, de justice et d'équité.

Selon eux, l'expérience et les qualités qu'a démontrées PKP à la tête de l'une des plus grandes entreprises du Québec font de lui un homme capable d'exercer le leadership dont la société québécoise a besoin pour prospérer, mais aussi pour faire de la souveraineté du Québec une réalité.

« Créer la richesse, pour mieux la distribuer, demeure le défi constant de notre formation politique. L'arrivée de Pierre Karl Péladeau apporte au Parti québécois le souffle nouveau pour mieux reconstruire et pour mieux faire face aux nombreux défis que le Québec aura à relever. »

— Nicole Léger et Harold Lebel

Nicole Léger et Harold Lebel affirment que ces qualités effraient ses adversaires qui multiplient les attaques à son endroit, « car il est unique et d'une envergure incontestée ».

Depuis son entrée en politique provinciale dans la circonscription de Saint-Jérôme lors des dernières élections, Pierre Karl Péladeau est pris à partie par l'opposition. Elle estime qu'un homme qui contrôle près de 40 % de l'information au Québec ne peut exercer en même temps les fonctions de chef de parti et éventuellement celle de premier ministre du Québec.

On apprenait, la semaine dernière, que Pierre Karl est intervenu à deux reprises auprès du gouvernement québécois pour favoriser la vente de la firme Vision Globale, une société notamment propriétaire des Studios Mel's, à son entreprise Québecor.

Bien qu'il affirme avoir agi dans l'intérêt des citoyens de sa circonscription, les adversaires de PKP ont vu dans ces interventions une démonstration du genre de conflit d'intérêts auxquels s'expose l'homme d'affaires en politique.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoQui pourrait prétendre à la chefferie du PQ? Voyez les images