POLITIQUE
14/10/2014 01:30 EDT | Actualisé 14/10/2014 01:36 EDT

Le NPD promet un système de garderies subventionnées comme au Québec

iStock

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, promet d'instaurer un système universel de garderies subventionnées au Canada si son parti est élu aux prochaines élections fédérales.

S'inspirant du système des garderies à 7 $ développé au Québec, le chef du NPD a promis mardi aux Canadiens un million de places en garderies subventionnées au cours des huit années qui suivraient l'élection d'un gouvernement néo-démocrate. Seules 370 000 places seraient créées dans les quatre premières années. Les 630 000 autres places suivraient au cours des quatre années suivantes.

L'instauration d'un système universel de garderie à moins de 15 $ par jour par enfant au pays coûterait environ 5 milliards de dollars par année aux contribuables canadiens, estime le NPD.

Selon Thomas Mulcair, si on tient compte du fait que chaque dollar investi dans les garderies rapporte 1,75 $ de revenus au gouvernement, il ne s'agit pas d'une dépense, mais bien d'un investissement.

Dans plusieurs régions du Canada, les parents doivent payer plus de 1800 $ par mois pour faire garder un enfant alors que dans d'autres régions, dans les communautés autochtones notamment, les familles n'ont tout simplement pas accès à des garderies.

Rappelant aux Canadiens que des élections doivent avoir lieu au Canada l'an prochain, le chef néo-démocrate a déclaré aux Canadiens qu'ils sont à une échéance électorale de l'instauration d'un système national de garderies subventionnées.

« Depuis trop longtemps, les conservateurs et les libéraux accordent des milliards de dollars à des sociétés très rentables au lieu d'aider les familles canadiennes. Beaucoup trop de parents canadiens doivent choisir entre travailler ou rester à la maison en raison des promesses brisées des conservateurs », martèle le NPD sur son site Internet.

Compétence provinciale

Il va sans dire que l'instauration d'un système fédéral de garderie universelle au pays représente un défi de taille dans la mesure où les garderies sont gérées individuellement par les provinces au Canada.

Pour y parvenir, un éventuel gouvernement néo-démocrate devrait, au préalable, recueillir l'assentiment et la collaboration de chacune des dix provinces, y compris le Québec, qui gère déjà son propre système de garderies subventionnées.

Le Québec pourrait, advenant un tel cas, recevoir un transfert direct du fédéral pour financer son système de garderies déjà existant, a pris soin de préciser Thomas Mulcair.

Galerie photo THOMAS MULCAIR Voyez les images