Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les Francouvertes en chasse de nouveaux talents (ENTREVUE)

Vous l’avez sûrement entendu entre les branches: les Francouvertes est en pleine recherche de nouveaux talents pour sa 19e édition, et ce, jusqu’au 3 novembre 2014. Le concours, qui a permis de faire découvrir de nombreux artistes, offrira la bourse SiriusXM de 10 000$ au grand gagnant. En tout, c’est plus de 21 participants qui sont attendus, tous styles musicaux confondus. Keith Kouna, porte-parole avec Fanny Bloom cette année, a pris quelques minutes pour nous parler de cette période très effervescente pour le festival.

Pour l’auteur-compositeur-interprète, qui a été finaliste aux Francouvertes en 2003 avec feu Les Goules, les Francouvertes a été un tremplin important. « À l’époque, ça m’a beaucoup apporté. Ça a donné une belle visibilité aux Goules, ce qu’on n’avait pas eu encore. On jouait dans les radios universitaires, dans des petites salles… Ça nous a apporté une crédibilité vraiment bienvenue. Pour un groupe qui commence, c’est important d’aller chercher une certaine confiance. »

Rappelons que les Francouvertes encourage le jury et les spectateurs à noter leurs impressions, qui sont ensuite remises aux artistes. Une manière très directe de tâter le pouls d’un public pour les artistes. Est-ce que Kouna se rappelle un commentaire particulièrement marquant? « En fait oui! (Rires) Jean-Robert Bisaillon nous avait donné d’excellents conseils. Il nous a encouragé à continuer à faire ce qu’on faisait, de nous foutre des conventions. Bref, il nous a dit que nous étions nécessaires dans le paysage. Disons qu’en tant que jeune formation, ça fait du bien à entendre. »

De finaliste à porte-parole

Depuis, Kouna fait cavalier seul. Avec les albums Les années monsieur (2008), Du plaisir et des bombes (2012) et Le voyage d'hiver, il a réussi à se tailler une jolie place dans le paysage musical québécois. Qu’est-ce que ça signifie pour lui d’être de retour aux Francouvertes, mais cette fois en tant que porte-parole? « Même si je déteste ce mot, c’est flatteur. (Rires) Et ça donne un coup de vieux! »

Ne souhaitant visiblement pas tomber dans le paternalisme, Kouna a l’intention de rester lui-même durant le concours: « C’est ma première expérience comme porte-parole: je n’ai aucune idée de la manière dont je vais me comporter. (Rires). C’est à voir! Mais je risque de me manifester si j’apprécie particulièrement un band! »

À la lumière de son expérience, quelle est selon lui la qualité à posséder pour réussir dans l’industrie musicale? « Si je la connaissais! (Rires) Sincèrement, il y a beaucoup de facteurs. surtout la chance. Le talent ne suffit pas. Il faut être têtu et y croire. Avoir une bonne tête de cochon. Le reste va avec la personnalité. Il y a un côté très « politicien » dans le fait d’être artiste: il faut créer de bonnes relations, rencontrer les bonnes personnes, etc. Honnêtement, je dirais aux participants de tout simplement tripper. Amusez-vous et gagnez! Mettez le paquet, tant qu’à être là! »

La période d’inscriptions est ouverte jusqu’au 3 novembre 2014 ici. La 19e édition se tiendra au Cabaret du Lion d’Or en février 2015. La grande finale aura lieu le 11 mai 2015.

INOLTRE SU HUFFPOST

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.