POLITIQUE
27/08/2014 12:21 EDT

Violence contre les femmes autochtones : proposition d'un forum fédéral-provincial (VIDÉO)

Alors qu'à Charlottetown les premiers ministres des provinces et les leaders autochtones consolident leur position dans le dossier des femmes autochtones assassinées ou disparues, à Ottawa, Thomas Mulcair promet une commission d'enquête si son parti prend le pouvoir aux prochaines élections.

Un consensus a émergé sur cet épineux dossier entre les représentants autochtones et les premiers ministres des provinces réunis à l'Île-du-Prince-Édouard pour la tenue du Conseil de la Fédération.

Lors d'une réunion à Charlottetown, tenue en marge du Conseil, le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, a proposé la formation d'un forum fédéral-provincial sur la violence dont sont victimes les femmes autochtones au pays.

Plus de 1200 femmes ont été portées disparues ou assassinées au Canada au cours des 30 dernières années.

L'initiative a été accueillie favorablement par l'Assemblée des Premières Nations et l'Association des femmes autochtones du Canada qui réclamaient déjà la création d'un tel forum au pays.

Pour la présidente de l'Association, des femmes autochtones du Canada, Michèle Audette, un tel forum obligerait le gouvernement du Canada à y participer et par le fait même à reconsidérer cet important problème que vivent les femmes autochtones.

Selon Mme Audette, si le premier ministre Stephen Harper s'y refusait, l'Association pourrait traîner son gouvernement devant les tribunaux pour refus de prendre ses responsabilités à l'égard des Autochtones du pays.

Rappelons que le gouvernement de Stephen Harper refuse depuis plusieurs années la tenue d'une enquête publique sur les assassinats et la disparition d'un nombre anormalement élevé de femmes autochtones.

Le NPD promet une commission d'enquête s'il est élu

Pendant ce temps, à Ottawa, le chef du NPD, Thomas Mulcair, a promis la tenue d'une commission d'enquête sur les femmes autochtones disparues ou assassinées dans les 100 premiers jours de son mandat, si son parti remporte les élections de 2015.

« Les enquêtes policières ne suffisent pas. Il est inconcevable que nous ayons laissé perdurer une telle situation. Il est urgent d'admettre l'aspect systémique de cette crise au lieu de le rejeter du revers de la main. Tous les Canadiens et toutes les Canadiennes méritent de vivre en sécurité », a déclaré Thomas Mulcair.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les pires pays arabes pour les femmes Voyez les images