NOUVELLES
26/08/2014 09:25 EDT | Actualisé 26/10/2014 05:12 EDT

Des hélicoptères russes attaquent un poste-frontière ukrainien

DIMITAR DILKOFF via Getty Images
A Ukrainian soldier stands guard at a checkpoint on a road near the city of Dnepropetrovsk on August 25, 2014. Kiev said its forces clashed with an armoured column that crossed from Russia, just as Moscow announced plans for a new aid convoy for war-torn east Ukraine, ramping up tensions on the eve of crunch talks. AFP PHOTO / DIMITAR DILKOFF (Photo credit should read DIMITAR DILKOFF/AFP/Getty Images)

Quelques heures après la capture de parachutistes russes en Ukraine, des hélicoptères russes ont attaqué un poste-frontière ukrainien près de Lougansk, dans l'est du pays, selon l'agence Reuters qui fait état d'au moins quatre morts dans les rangs ukrainiens.

Selon un porte-parole de l'armée ukrainienne cité par l'agence de presse, le raid a été mené contre le poste frontière de Krasnatalovska par des hélicoptères de combat russes Mi-24. Quatre gardes-frontières ukrainiens ont été tués et trois autres ont été blessés au cours de l'assaut aérien.

Capture d'une dizaine de parachutistes russes en Ukraine

Ce nouvel accrochage entre les forces ukrainiennes et russes survient à peine quelques heures après l'annonce de la capture d'une dizaine de parachutistes russes en sol ukrainien, près du bastion séparatiste de Donetsk.

Selon l'état-major ukrainien, qui a diffusé des témoignages vidéo d'une dizaine de soldats russes, ces militaires proviennent du 331e régiment de la 98e division aéroportée.

Il s'agit pour Kiev d'une preuve irréfutable de l'implication directe de troupes russes dans les combats qui opposent l'armée ukrainienne aux forces séparatistes dans l'est du pays.

Habituellement basés au centre de la Russie, ces hommes ont été arrêtés dans l'est de l'Ukraine, près de la ville de Dzerkaline, à une vingtaine de kilomètres de la frontière russe.

Une incursion accidentelle selon Moscou

Moscou, qui a toujours nié être impliqué militairement dans la crise ukrainienne, a confirmé l'arrestation des ces soldats en sol ukrainien. Selon l'Agence France-Presse, qui cite une source militaire russe, ces soldats, qui avaient pour mission de patrouiller la frontière seraient entrés en Ukraine par accident.

« Nous avancions en colonnes dans des champs, pas sur la route. J'ai deviné [être en Ukraine, NDLR] quand on a commencé à nous bombarder. Je ne sais pas à quel moment on a traversé la frontière », explique le caporal russe Ivan Miltchakov dans un témoignage vidéo présenté par le gouvernement ukrainien.

Un de ses collègues, le soldat Ivan Romantsev, explique qu'il pensait participer à des manoeuvres pour lesquelles on leur avait demandé de couvrir de peinture blanche les numéros de leurs véhicules, pour dissimuler leur appartenance à l'armée russe.

« Quand on a fait exploser mon blindé, j'ai commencé à avoir peur. J'ai compris que ce n'était pas des manœuvres », explique-t-il dans le témoignage qu'il a livré à la caméra.

Ce dernier écarte toutefois la thèse de l'erreur soutenue par Moscou et ses collègues. Selon le parachutiste russe, une compagnie entière n'aurait pas pu se perdre ainsi et pénétrer sans le savoir à une vingtaine de kilomètres en territoire ukrainien.

Depuis l'annexion de la péninsule de Crimée par la Russie au printemps dernier, Kiev accuse la Russie d'envoyer régulièrement des militaires, du matériel de guerre et de mener de tirs d'artillerie sur son territoire pour soutenir les combattants séparatistes prorusses du Donbass.

L'insurrection des forces prorusses qui embrase l'est de l'Ukraine depuis quatre mois a fait jusqu'ici plus de 2200 morts.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Chronologie de la crise en Ukraine Voyez les images