NOUVELLES
25/08/2014 11:05 EDT | Actualisé 25/10/2014 05:12 EDT

Wall Street: le S&P 500 franchit le seuil des 2.000 points pour la première fois

Wall Street montait lundi matin, permettant à l'un de ses indices vedettes, le S&P 500, de franchir le seuil inédit des 2.000 points, rassérénée par le message des banques centrales et stimulée par des opérations de fusions-acquisitions.

Vers 14H30 GMT, l'indice élargi S&P 500 prenait 0,53% ou 10,45 points à 1.998,85 points, peu après avoir atteint ce palier technique jamais atteint auparavant.

Le Dow Jones Industrial Average, autre grand indice de Wall Street, s'appréciait de 88,62 points à 17.089,84 points et le Nasdaq, à dominante technologique, gagnait 27,36 points à 4.565,91 points.

En hausse dès l'ouverture, l'indice S&P 500 a frôlé à plusieurs reprises cette barre symbolique avant de parvenir à la franchir brièvement, pour la première fois de son histoire, et de redescendre immédiatement au-dessous.

"Psychologiquement, c'est une étape importante" pour les investisseurs, "c'est un seuil technique clef", a commenté Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital. Une telle ascension a été rendue possible, selon lui, par la conviction des opérateurs que "l'argent facile va continuer à couler de par le monde, ce qui rassure".

En effet, "le marché est satisfait de voir que les politiques monétaires des principales banques mondiales vont encore rester extrêmement accommodantes pour quelque temps: ce fut le message essentiel des discours (...) de la Fed et de la BCE vendredi, et ce fut réitéré par le gouverneur de la banque du Japon (Haruhiko) Kuroda ce week-end", a expliqué Patrick O'Hare, de Briefing.com.

Au cours du symposium de Jackson Hole, aux Etats-Unis, le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi s'est dit "confiant" dans le paquet de mesures annoncées par la Banque centrale européenne pour dynamiser l'économie de la zone euro, mais il s'est aussi déclaré "prêt à ajuster davantage la position de (sa) politique".

De son côté, la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen a pris acte d'un débat sur l'évolution de la politique monétaire des Etats-Unis, n'excluant pas une hausse des taux d'intérêt plus tôt que prévu si l'emploi progressait davantage.

Les chiffres jugés décevants des ventes de logements neufs en juillet aux Etats-Unis, dans le secteur très surveillé de l'immobilier, n'ont pas réussi à barrer la route au nouveau record de l'indice new-yorkais, "car beaucoup estiment que (leur recul inattendu) est saisonnier", a expliqué M. Cardillo.

Le nombre de transactions relevé par le ministère s'est élevé en juillet à 412.000, en recul de 2,4% sur le chiffre de juin, et à leur plus bas niveau depuis avril.

Cette mauvaise performance est en outre tempérée par la révision en hausse du chiffre du mois précédent.

ppa/soe/elm

BURGER KING WORLDWIDE HOLDINGS

TIM HORTONS

ROCHE HOLDING

ALLERGAN

VALEANT PHARMACEUTICALS INTERNATIONAL

GOLDMAN SACHS GROUP