NOUVELLES
25/08/2014 04:52 EDT | Actualisé 25/10/2014 05:12 EDT

Ukraine: l'armée combat une colonne de blindés qui a traversé la frontière russe

ANATOLII STEPANOV via Getty Images
Ukrainian tanks pass by the small eastern Ukrainian city of Vuglegirsk, Donetsk region, on August 14, 2014, freed by the country's forces three days ago. Fierce clashes between government forces and rebel fighters have killed 74 civilians over the last three days in east Ukraine's war-torn Donetsk region, local authorities said on August 14. AFP PHOTO/ ANATOLII STEPANOV (Photo credit should read ANATOLII STEPANOV/AFP/Getty Images)

Les autorités ukrainiennes ont affirmé lundi qu'une colonne de "dizaines" de blindés et de chars avait franchi la frontière depuis la Russie au Sud près de la mer d'Azov et qu'elle était en plein combat avec les gardes-frontières.

"La frontière ukrainienne a été violée par une colonne de plusieurs dizaines de tanks et de véhicules blindés", qui sont entrés sur le territoire près de la ville industrielle de Marioupol, a indiqué à l'AFP le porte-parole militaire ukrainien Léonid Matioukhine.

"La colonne a été arrêtée par les gardes-frontières. (...) La bataille est en cours", a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions.

Marioupol, une ville côtière de 500 000 habitants sur la mer d'Azov, dans le sud-est de l'Ukraine, est située à environ 50 kilomètres de la frontière russe et à 110 kilomètres au sud du bastion rebelle de Donetsk.

Elle est le coeur de l'industrie métallurgique ukrainienne et le siège des plus grandes usines du secteur dans l'est du pays.

La ville a pris part au référendum du 11 mai pour se séparer des autorités de Kiev et pour rejoindre la République populaire de Donetsk, autoproclamée par les rebelles prorusses, mais est restée sous le contrôle des forces loyalistes depuis des mois.

Des batailles rangées à Marioupol ont provoqué la mort de plus d'une dizaine de personnes le 9 mai, avant l'expulsion des rebelles prorusses quelques jours plus tard.

Depuis, Marioupol est devenu le siège de l'administration régionale de la région de Donetsk, subordonnée à Kiev, qui a dû quitter la capitale régionale après l'arrivée des insurgés.

Les autorités régionales ont diffusé un message lundi visant à apaiser les esprits parmi les habitants, indiquant que l'administration "fonctionnait normalement" et que ses membres n'avaient pas quitté leurs postes.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Fighting in Ukraine Voyez les images