NOUVELLES
25/08/2014 12:48 EDT | Actualisé 25/10/2014 05:12 EDT

Turquie: trois employés chinois enlevés lors d'une attaque attribuée au PKK

Trois ressortissants chinois employés dans une centrale thermique de sud-est de la Turquie ont été enlevés dimanche lors d'une attaque attribuée aux rebelles kurdes du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a rapporté l'agence gouvernementale Anatolie.

Selon Anatolie, des hommes armés de fusils automatiques et de grenades ont pris pour cible en soirée la centrale de Silopi, près de la frontière avec l'Irak, et avant de kidnapper trois de ses salariés chinois qu faisaient leurs courses dans le complexe.

Un agent de la société privée chargée de la surveillance de la centrale a été blessé lors de l'opération, a précisé l'agence.

L'armée turque a confirmé l'attaque mais n'a donné aucune précision sur le sort des trois ressortissants chinois.

Cette attaque intervient alors que les tensions restent vives dans le sud-est à majorité kurde de la Turquie, une semaine après la mort d'un jeune manifestant kurde et d'un militaire dans la province de Diyarbakir lors d'affrontements provoqués par destruction d'une statue représentant une figure historique du PKK.

Le gouvernement turc tente de raviver le processus de paix engagé à l'automne 2012 pour mettre un terme au conflit kurde, qui a fait plus de 40.000 morts depuis 1984.

Le PKK a décrété un cessez-le-feu unilatéral en mars 2013 mais suspendu depuis le retrait de ses combattants de Turquie, jugeant insuffisantes les avancées promises par Ankara en faveur de la minorité kurde.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, élu président le 10 août, s'est engagé à poursuivre les discussions avec le chef emprisonné du PKK Abdullah Öcalan.

dg-pa/ai