NOUVELLES
25/08/2014 12:26 EDT | Actualisé 25/10/2014 05:12 EDT

Parson et Cranston réécrivent la page des records aux Emmys

LOS ANGELES, États-Unis - «Orange is the New Black» et «House of Cards» ne sont pas parvenues à écrire une nouvelle page d'histoire lors de la 66e cérémonie des Emmys, les récompenses de la production télévisuelle aux États-Unis, lundi.

Les deux séries, diffusées sur Netflix, pouvaient devenir les premières séries en ligne à obtenir les plus prestigieux prix aux Emmys.

La première n'a pu devancer «Modern Family» dans la catégorie meilleure comédie. Quant à la deuxième, elle n'a rien pu faire contre le véritable vainqueur de la soirée, la série «Breaking Bad», dans la série meilleure série dramatique. Cette dernière a remporté quatre autres prix, parvenant presque à monopoliser les catégories de jeu d'acteurs.

Si les deux séries en ligne n'ont pu écrire une nouvelle page d'histoire, Jim Parsons et Bryan Cranston ont tous deux réécrit le livre des records des Emmys. Parsons, qui joue un adorable geek dans la série «The Big Band Theory» a été couronné meilleur acteur dans une comédie. Il s'agit de sa quatrième statuette, ce qui le place sur un pied d'égalité avec Kelsey Grammer et Michael J. Fox.

Quand à Bryan Cranston, la vedette de «Breaking Bad», il a enlevé lui aussi la quatrième statuette de sa carrière, cette fois dans catégorie du meilleur acteur dans une série dramatique, rejoignant Dennis Franz au premier rang du classement des acteurs les plus primés.

Julia Louis-Dreyfus, de la série Veep, a continué d'imposer sa domination dans la catégorie meilleure actrice dans une comédie en enlevant la statuette une troisième année d'affilée. Elle a déclenché les rires de la salle lorsqu'en allant chercher son trophée, elle s'est arrêtée pour faire semblant d'embrasser Cranston avec qui elle avait déjà joué dans «Seinfeld». Quant à Julianna Marguilles, elle s'est imposée dans la catégorie de la meilleure actrice dans une série dramatique.

La mémoire de Robin Williams, récemment décédé, a été saluée par Billy Crystal. Les concepteurs de la cérémonie ont ensuite réussi le tour de force de présenter un court montage de passages télévisuels du grand comédien sans y inclure un extrait de «Mork & Mindy», la série qui l'a révélé au grand public.

L'animateur de la cérémonie, Seth Meyers, a donné le ton à la soirée en se moquant des réseaux conventionnels, dont son propre employeur NBC, pour s'être fait damer le pion par des séries venant des chaînes payantes ou des nouvelles productions diffusées par Internet.

Malgré tout, les deux premiers gagnants de la soirée jouent dans des séries ayant leur niche sur des réseaux conventionnels. Ty Burrell de Modern Family (ABC) et Allison Janney de Mom (CBS) ont tous deux enlevé les Emmy remis aux meilleurs rôles de soutien dans une comédie.

«The Normal Heart», qui raconte la crise du sida aux débuts des années 1980, a été sacré meilleur téléfilm de l'année à la satisfaction de l'assistance qui a réservé une grande ovation aux artisans quand ils sont montés sur la scène pour venir chercher la récompense. Le réalisateur Ryan Murphy a dédié la récompense «aux centaines d'artistes qui sont morts du sida».

Le septième art a fait sentir son influence au cours de la soirée. Deux actrices récompensées aux Oscars par le passé ont reçu un Emmy, lundi: Jessica Lange (meilleure actrice dans un téléfilm, une série ou une mini-série) et Kathy Bates (meilleure actrice de soutien dans un téléfilm, une série ou une mini-série). Et «Fargo», inspirée du film du même nom des frères Joel et Ethan Coen, a remporté la catégorie meilleure mini-série.

La cérémonie des Emmys est généralement présentée un dimanche de septembre, mais elle a été déplacée afin d'éviter les conflits avec le football du dimanche soir à NBC et les MTV Video Music Awards.