NOUVELLES
25/08/2014 11:39 EDT | Actualisé 25/10/2014 05:12 EDT

Mondiaux-2014 - Kondo fait sensation

La jeune japonaise Ami Kondo (-48 kg) a fait sensation en s'offrant sa première grande médaille, l'or, lors des Championnats du monde de judo, lundi à Tcheliabinsk, où le Russe Beslan Mudranov a échoué à être sacré devant son public.

La Russie n'a pas fait les choses à moitié pour le rendez-vous mondial, organisé dans une ville qui n'est pas une capitale et qui se situe aux portes de la Sibérie, en Oural du sud.

Toute la ville - qui compte plus d'un million d'habitants - s'est parée aux couleurs des Mondiaux et le site des combats a été installé dans la salle de hockey-sur-glace, le sport le plus populaire. Le +Traktor+ a une capacité de 7000 place et la quasi totalité des sièges étaient occupés.

De quoi mettre une ambiance de feu qui n'a pas dû déplaire à la jolie Kondo.

Agée de 19 ans, elle a été impressionnante tout au long de cette première journée de compétition.

Elle a battu en finale l'Argentine Paul Pareto, de près de dix ans son aînée et médaillée de bronze aux jeux Olympiques en 2008.

La Nippone a repris le titre mondial, qui avait échappé au Japon l'année dernière à Rio pour revenir à la Mongole Urantsetseg Munkhbat.

Kondo devrait assurer sans difficultés l'avenir de la catégorie, pour laquelle tous les grands noms ont été nippons. Le plus majestueux d'entre est celui de Ryoko Tani, élevée au rang de déesse dans son pays.

Tani a été deux fois championne olympique (2000 et 2004) et 7 fois championne du monde (de 1993 à 2007). Kondo pourrait bien marcher sur ses traces.

La Française Amandine Buchard et la Cubaine Maria Celia Laborde ont pris le bronze.

Laborde s'est offert à 24 ans sa première grande médaille. Aucune Cubaine n'était plus montée sur le podium mondial depuis 2007 et l'argent de Yurisel Bermoy.

Chez les messieurs (-60 kg), ce fut la désillusion pour le peuple russe. Impeccable sur tous ses combats, le Russe Beslan Mudranov, champion d'Europe en titre, n'a pas trouvé la parade face au Mongol Boldbaatar Ganbat, qui s'est offert son premier grand titre.

Agé de 27 ans, Ganbat n'était même encore jamais monté sur le podium mondial.

Le Japonais Naohisa Takato, tenant du titre, et le Géorgien Amiran Papinashvili ont pris le bronze.

sc/jgu