NOUVELLES
25/08/2014 05:08 EDT | Actualisé 24/10/2014 05:12 EDT

Le Choeur de la Chapelle sixtine à Hong Kong et Macao en septembre

Le Choeur de la Chapelle Sixtine va se produire à Hong Kong en septembre, pour la première fois, lors d'une tournée en Asie de l'Est, qui ne comprend pas Pékin, a indiqué lundi le porte-parole du Vatican.

Interrogé par l'AFP, le père Federico Lombardi a affirmé que cette tournée était en préparation, confirmant sans plus de précisions des informations du quotidien La Croix et d'EDA (Eglises d'Asie), agence des Missions étrangères de Paris (MEP), selon lesquelles ce choeur, qui figure au nombre des plus anciennes chorales religieuses du monde, sera le 19 septembre prochain à Macao, le 21 à Hong Kong et le 23 à Taipei.

Les chanteurs, qui accompagnent normalement les célébrations liturgiques du pape, se sont déjà rendus dans différentes régions et capitales du monde, notamment au printemps à Moscou.

Selon EDA, "l'information principale ne réside pas dans le fait que les chanteurs feront escale à Macao, Hong Kong et Taipei. Selon nos informations, il était en effet initialement prévu que le choeur se produise à Pékin et sans doute dans d'autres villes du pays".

"Des négociations en ce sens entre le Saint-Siège et le gouvernement chinois avaient été menées ces derniers temps et devaient aboutir, à ce qui aurait alors été présenté comme un geste diplomatique et culturel majeur. A l'évidence, ces négociations n'ont pas abouti", observe EDA.

En 2008, sous le pontificat de Benoît XVI, l'Orchestre philharmonique de Chine et le Choeur de l'Opéra de Shanghaï s'étaient produits au Vatican.

Le projet du Vatican de permettre à ce choeur de chanter à Pékin peut être considéré comme un geste de "diplomatie culturelle" en direction de Pékin.

"Le Saint-Siège est toujours ouvert aux contacts, parce qu'il a une véritable estime pour le peuple chinois", affirmait le 18 août le pape en réponse aux questions des journalistes dans l'avion qui le ramenait de Séoul à Rome.

Hong Kong et Macao sont des régions administratives spéciales rétrocédées en 1997 et 1999 par le Royaume Uni et le Portugal à la Chine, et qui bénéficient de systèmes législatifs spéciaux. La liberté religieuse y est bien établie, et les évêques sont nommés par Rome. Hong Kong compte deux cardinaux.

jlv/ob/fw