NOUVELLES
25/08/2014 12:11 EDT

Le comédien Lawrence Arcouette est agressé et critique le SPVM pour son intervention

Facebook

Le comédien et photographe Lawrence Arcouette accuse le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) de ne pas avoir pris au sérieux son appel de détresse alors qu'il aurait été impliqué dans une altercation samedi soir au parc Jean-Drapeau. Dans une lettre qui a été partagée par plusieurs internautes sur Facebook, le comédien Lawrence Arcouette s’est adressé au maire Denis Coderre pour dénoncer le SPVM, qui aurait selon lui failli à sa mission.

Lawrence Arcouette et son frère devaient assister au spectacle de Linkin Park ce weekend pour le photographier et le filmer.

C’est lorsque Lawrence Arcouette a stationné son véhicule dans un stationnement qui était réservé pour un mariage, où aucune indication, il semblerait, n’interdisait de s’y arrêter, qu’une dispute a éclaté entre une mariée, ses invités et le comédien.

«La mariée nous obstruait le passage parce que nous n'avons pas voulu déplacer le véhicule, après multiples discussions, elle a fait venir des invités de sa réception, écrit le comédien sur sa page Facebook. 12 hommes en colère sont arrivés et nous ont agressés mon frère Nathan Arcouette et moi, mis par terre, rués de coups de pieds au corps et aux visages et cela à 2 reprises.»

Le comédien, qui aurait auparavant appelé les secours, craignant que la situation dégénère, se serait alors retrouvé au sol, entouré de douze hommes. Selon lui, la police n’aurait pas pris au sérieux son appel de détresse puisqu’une seule voiture de police se serait ensuite présentée.

«Il n'en fut rien, les policiers étaient arrogants et rudes, et n'ont pas voulu me laisser identifier les agresseurs et prendre ma plainte de voie de fait et lésions», dénonce le comédien qui aurait ensuite été expulsé du parc par l'administration des lieux.

Lawrence Arcouette aurait ensuite contacté par lui-même les ambulanciers pour obtenir de l’aide.

«Comment se fait-il que seulement 1 voiture soit intervenue alors que 12 personnes violentes en agressaient 2 passives ???, poursuit-il. En plus des multiples contusions et coupures partout sur nos corps, j'ai fait une commotion cérébrale, j'ai perdu l'usage d'un œil temporairement et mon frère a 2 fractures au visage et 1 fracture à la mâchoire. Je saignais d'une oreille... En théorie les policiers auraient dû tout de suite nous porter secours et appeler les ambulances.»

Lawrence Arcouette s'est tourné vers le maire de Montréal pour exprimer son incompréhension.

«Monsieur ‪‎Denis Coderre, c'est ça votre ville et le service aux citoyens par des gens sensés servir et protéger ? J'ai perdu toute confiance envers la police de Montréal et ces individus arrogants. Même les ambulanciers qui nous ont ramassés nous ont encouragés à porter plainte. Policier ou non, un civil se doit de porter secours à des gens en détresse, ces 2 policiers auront une plainte en déontologie ainsi qu'une poursuite au civil en tant que citoyen n'ayant pas porté assistance»

Selon le comédien, un homme aurait filmé la scène.

Au moment d'écrire ces lignes, aucune plainte n'avait été déposée.

Le SPVM a ouvert une enquête pour faire la lumière sur les événements.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Manifestation contre la brutalité policière du 15 mars 2014 Voyez les images