NOUVELLES
25/08/2014 11:26 EDT | Actualisé 25/10/2014 05:12 EDT

JEM/Dressage - Sans Totilas, Valegro à ses aises

Totilas-Valegro, c'était le match du siècle annoncé en dressage aux Jeux équestres mondiaux (JEM) cette semaine à Caen, mais finalement avorté à cause de la blessure du premier qui laisse le champ libre au second.

En remplacement de Totilas et de son jeune cavalier Matthias Alexander Rath, l'Allemagne a présenté D'Agostino FRH et l'amazone Fabienne Lutkemeier, qui ont ouvert sous la pluie les hostilités lundi matin.

Comme si le ciel déversait sa peine pour une absence jamais autant regrettée dans un milieu somme toute confidentiel.

Valegro, sous la selle de la Britannique Charlotte Dujardin, fera son entrée sur le rectangle du stade d'Ornano mardi à 17h00.

Les +happy few+ comme les non-avertis disent Valegro, double champion olympique à Londres (individuel/par équipes), mais pensent Totilas, l'étalon noir qui avait émerveillé le monde aux JEM-2010 à Lexington (Etats-Unis), où il s'était paré de trois ors. Les Mondiaux proposent en effet une épreuve individuelle de plus -le Grand Prix Spécial- que les JO.

Quoi qu'il en soit, même si leur équipe est affaiblie -Jerich Parzival a 17 ans et Undercover, partenaire d'Edward Gal, l'ex de Totilas, est blessé-, ce sont les Néerlandais qui se frottent les mains.

Totilas et Valegro, également un entier, sont issus de l'élevage Kwpn, stud-book vieux de quelques décennies seulement mais déjà au sommet.

- 'Comme Messi et Bolt' -

"Certes, Valegro a battu les records du monde de Totilas. Mais ce dernier était un extra-terrestre. +Extraordinaire+ (en français). Avec quelque chose en plus, comme Bolt ou Messi. Il a contribué à populariser la discipline", souligne Jacob Melissen, éleveur, photographe et journaliste.

Héros de Lexigton, Totilas avait été acheté peu après son retour du Kentucky par le marchand et éleveur allemand Paul Schockemöhle pour une somme record, entre 10 et 15 millions d'euros selon les sources officielle et officieuse.

L'ex-cavalier de CSO entendait réaliser un coup financier -avec la semence de l'étalon, auquel un site internet est dédié- et aussi redonner la primauté sportive à l'Allemagne.

La Mannschaft avait +écrasé+ le dressage pendant un demi-siècle, avant l'avènement de la Néerlandaise Anky van Grusven, triple championne olympique en individuels (2000/2004/2008) et donc Dujardin.

Rath avait pris son temps avec Totilas, d'autant qu'il avait dû renoncer aux JO-2012 à cause d'une mononucléose. Après deux ans d'absence, Totilas avait retrouvé la compétition au printemps, devançant même Valegro -en Grand Prix puis en Grand prix Spécial-, début juillet à Aix-la-Chapelle (Allemagne).

Emmenée par Helen Langehanenberg et son très expressif Damon Hill NRW, la Mannschaft devrait néanmoins, par son homogénéité, retrouver mardi soir le titre mondial, décerné à l'issue du Grand Prix, que les Pays-Bas lui avaient ravi à Lexington.

asc/ig